Genève/Vaud: Deux synagogues ont été souillées avec du porc
Publié

Genève/VaudDeux synagogues ont été souillées avec du porc

La CICAD dénonce des actes antisémites à Lausanne et à Genève. L’entrée d’un lieu de culte a notamment été badigeonnée avec du jambon. Une référence à des heures sombres de l’Histoire.

par
dra
Un paquet de lardons et un cochon en peluche ont été déposés samedi 30 janvier 2021 devant la synagogue de Lausanne.

Un paquet de lardons et un cochon en peluche ont été déposés samedi 30 janvier 2021 devant la synagogue de Lausanne.

DR

Une inconnue a déposé samedi passé un paquet de lardons et un cochon en peluche devant la synagogue de Lausanne. Mercredi dernier, une autre femme a souillé l’entrée de la synagogue de la Communauté juive libérale de Genève. L’auteure de l’incident au bout du lac a notamment badigeonné la porte du lieu de culte avec du jambon, selon les informations de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD). Cette dernière va déposer plainte contre les personnes à l’origine de ces agissements.

«Ces actes sont loins d’être anodins, relève Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la CICAD. Ils rappellent la Judensau («Truie des Juifs», en allemand), un terme utilisé pour désigner des motifs animaliers métaphoriques apparus au Moyen Âge dans l’art chrétien anti-Juifs et dans les caricatures antisémites.» Le responsable souligne que l’utilisation du thème du cochon a pour objectif d’humilier: considéré comme impur, le porc est un animal interdit à la consommation, selon la cacherout (ndlr: code alimentaire constituant l'un des fondements de la Loi, de la pensée et de la culture juives).

«Des actes de cette nature sont une insulte à l’égard de tout juif et prennent une dimension hautement symbolique lorsqu’ils sont commis sur une synagogue», s’insurge Johanne Gurfinkiel. Ce dernier dénonce «un climat nauséabond. L’antisémitisme reste très vivace».

Ton opinion