Arabie saoudite: Deux tués lors de nouvelles manifestations
Actualisé

Arabie saouditeDeux tués lors de nouvelles manifestations

Deux hommes ont été tués par balles lors de nouvelles manifestations de chiites en Arabie saoudite au cours d'échanges de tirs entre la police et des hommes armés.

Les tirs ont éclaté mercredi soir lors des obsèques de deux hommes tués lors de précédentes manifestations dans la province Orientale, selon un communiqué du ministère diffusé par l'agence officielle SPA. Neuf personnes, dont deux policiers et une femme, ont également été blessées lors d'échanges de tirs pendant ces manifestations, selon la même source.

«Ces pertes ont eu lieu lors d'échanges de tirs avec des criminels non identifiés qui ont infiltré la population et ont ouvert le feu depuis des quartiers d'habitation», ajoute le communiqué. Lundi soir, un manifestant avait déjà été tué lors de la dispersion par les forces de sécurité d'une manifestation dans la région chiite de Qatif (Est).

Plusieurs autres personnes avaient été blessées par des tirs lors de la dispersion de cette manifestation qui visait à protester contre la mort dimanche d'un jeune homme de 19 ans, tué, selon les habitants, par la police.

Ce jeune homme avait été blessé dimanche à proximité d'un barrage de police, dans des circonstances non élucidées. Il était décédé des suites de ses blessures à l'hôpital. Selon des militants, un autre jeune homme avait été blessé samedi par des tirs de membres des forces de sécurité dans une autre localité de la province, Awamiya.

«Fauteurs de troubles»

Awamiya avait été le théâtre de troubles début octobre, lorsque 14 personnes, parmi lesquelles 11 policiers, avaient été blessées au cours d'affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants.

Les autorités avaient accusé des «fauteurs de troubles» d'être à l'origine de ces violences et d'agir «à l'instigation d'un pays étranger», dans une allusion à l'Iran. Ces incidents interviennent alors qu'approche la commémoration du deuil chiite de l'Achoura par des marches et des processions qui doivent culminer le 5 décembre.

La majorité des deux millions de chiites saoudiens vivent dans la province Orientale riche en pétrole et se plaignent d'être marginalisés.

(ats)

Ton opinion