Actualisé 20.12.2009 à 13:51

Vatican

Deux «vénérables» papes, Jean Paul II et Pie XII

Benoît XVI a proclamé samedi «vénérables» deux de ses prédécesseurs, le très populaire Jean Paul II et Pie XII.

Si la procédure pour le très populaire Jean Paul II n'est pas contestée, elle l'est en revanche pour Pie XII, critiqué pour son silence durant la Shoah.

La signature du décret sur les «vertus héroïques» de Pie XII, pape de 1939 à 1958, a été une surprise. A Berlin, Stephan Kramer, secrétaire général du Conseil central des juifs d'Allemagne s'est dit «furieux» et «triste», estimant que Benoît XVI «réécrit l'histoire».

La communauté juive de Rome a exprimé une position «critique», demandant l'accès aux archives vaticanes de l'époque et rappelant le départ en 1943 d'un train de déportés juifs vers Auschwitz «dans le silence de Pie XII».

A la fin des années 60, ce pape a été accusé d'avoir eu une attitude passive face à l'Holocauste, ce qui a ralenti son processus de béatification entamé en 1967. Mais depuis qu'il est devenu pape en 2005, l'Allemand Joseph Ratzinger, adolescent sous le nazisme, a pris sa défense à plusieurs reprises.

Archives secrètes

Benoît XVI est convaincu que Pie XII a sauvé de nombreux Juifs en Europe cachés dans des institutions religieuses et qu'il se taisait pour ne pas aggraver leur sort. Il s'appuie sur des témoignages et archives encore secrètes.

Israël a demandé dimanche l'accès à ces documents. «Le processus de béatification ne nous regarde pas, c'est une question qui ne concerne que l'Eglise catholique. Quant au rôle de Pie XII, c'est aux historiens de l'évaluer et c'est pourquoi nous demandons l'ouverture des archives du Vatican», a dit le porte-parole des Affaires étrangères Yigal Palmor.

Les archives seront disponibles au plus tôt en 2013, avait estimé l'an dernier le rabbin David Rosen, qui participa aux négociations sur l'établissement en 1993 de liens diplomatiques entre Israël et le Saint-Siège. Interrogé samedi, il s'est dit «perplexe et préoccupé par la décision de Benoît XVI, notamment parce qu'elle n'est guère diplomatique au vu de la visite que doit effectuer le pape à la synagogue de Rome dans trois semaines».

Jean Paul II béatifié en 2010

Pour le pape Jean Paul II, la Congrégation pour les causes des saints avait validé dès novembre «l'héroïcité de ses vertus». La béatification du pape polonais (1978-2005) interviendra dès l'année prochaine, selon la presse italienne.

Le processus avait été déclenché par Benoît XVI deux mois seulement après le décès de Jean Paul II. Ce délai exceptionnellement bref a été possible à la suite d'une dérogation papale à la norme des cinq ans. Mais il ne fait pas l'unanimité, même au sein de l'Eglise.

Pour être béatifiée, une personne doit être à l'origine d'un miracle. Ce qui est le cas de Jean Paul II selon les autorités catholiques: une religieuse française affirme avoir été guérie de la maladie de Parkinson deux mois après la mort du pape après lui avoir adressé des prières. Un deuxième miracle est nécessaire pour sa canonisation et donc sa reconnaissance comme Saint.

Martyr du communisme béatifié

Le Vatican a par ailleurs annoncé que le père Jerzy Popieluszko, prêtre polonais assassiné en 1984 en raison de sa proximité avec le syndicat Solidarité, pouvait être considéré comme un «martyr de la foi». En tant que victime il n'a pas besoin d'avoir accompli un miracle pour être béatifié.

Benoît XVI a également reconnu samedi un miracle attribué à l'intercession d'une religieuse australienne, mère Mary Mackillop, qui a vécu de 1842 à 1909. Il concerne la guérison d'un malade souffrant d'un cancer, après qu'il eut prié la religieuse. Cette décision ouvre la voie à sa canonisation, probablement en 2010. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!