Brésil: Deux villages d'indiens incendiés en moins d'une semaine

Actualisé

BrésilDeux villages d'indiens incendiés en moins d'une semaine

Deux villages d'indiens de l'ethnie Guarani Kaiowa ont été incendiés en moins d'une semaine dans le centre-ouest du Brésil, ont déploré lundi le Conseil missionnaire indigène (Cimi) et le parquet.

Ces agressions ont eu lieu dans le cadre d'un conflit agraire avec des fermiers blancs

Quatre jours auparavant, c'est le village Laranjeira Nanderu, d'où 130 indiens avaient été délogés, qui avait été incendié. Après leur expulsion, les indigènes ont monté un campement précaire au bord d'une route. Ils attendent que le gouvernement délimite leur terres ancestrales, précise le Cimi.

«De nombreux fermiers se rassemblent la nuit et sèment la terreur» parmi les Guarani Kaiowa, a déclaré le procureur de Dourados, Marco Antonio Aleida. «Les deux cas sont étroitement liés à la valorisation des terres (des indigènes) pour des projets» de production de sucre et d'éthanol, a-t-il ajouté.

Dans l'Etat du Mato Grosso do sul, une région de grandes propriétés terriennes, vivent 40'000 indiens, la plupart d'entre eux dans des réserves surpeuplées où règnent la violence, l'alcoolisme et la malnutrition. Ils attendent que le gouvernement reconnaisse leurs terres occupées illégalement par les fermiers blancs.

«Les taux de suicide et de violence chez ces indiens est très élevé», a souligné d'autre part un responsable de la Fondation nationale de l'Indien (Funai).

D'après un communiqué de l'organisation de défense des indiens, Survival International, «plus de 500 Guarani se sont suicidés ces deux dernières décennies parce qu'ils n'imaginaient pas leur avenir sans terre». Le plus jeune n'avait que neuf ans.

(ats)

Ton opinion