Actualisé 06.12.2006 à 17:50

Deuxième Guerre mondiale: réhabilités

La Commission de réhabilitation, poursuivant l'examen de jugements pénaux rendus à l'époque de la Deuxième Guerre mondiale, a annulé les jugements de 11 personnes.

Celles-ci avaient été condamnées pour avoir aidé entre 1942 et 1945 des fugitifs à entrer en Suisse.

La commission a constaté à l'unanimité l'annulation de jugements pénaux provenant des recherches qu'elle a entreprises dès juin 2004 aux Archives fédérales. Ce sont ainsi 11 hommes dont la commission a constaté mercredi la réhabilitation, portant à 119 le nombre de personnes réhabilitées depuis que la commission a pris ses fonctions. Les jugements concernent deux citoyens suisses, quatre alsaciens, trois ressortissants français et deux hommes d'origine polonaise qui ont aidé entre 1942 et le printemps 1945 des fugitifs désireux d'entrer en Suisse pour y trouver refuge. Ce sont plus d'une centaine de personnes qui ont pu grâce à eux pénétrer sur sol helvétique. Les passeurs ont souvent pris des risques, certains ont dû essuyer des tirs.

Ont été réhabilités de plein droit : Adolphe Krebs (CH), Johann Sutter (Alsace), Gilbert Hugel (F), Hans Marthaler (CH), Edmond Chrzanowski (PL), Stanislaw Opiela (PL), Eugen Dreher (Alsace), Pierre Dreher (Alsace), Victor Wermuth (Alsace), Robert-Georges Desroches (F) et René-Joseph Perroton (F). (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!