Actualisé 11.09.2008 à 23:43

En slipDévalisé en Pologne, il est rembarré par l'ambassade

C'est la police polonaise qui a réussi à convaincre la Suisse d'aider ce Vaudois en caleçon à rentrer.

Réveil cauchemardesque pour Pierre* le 23 août dans une chambre de Wroclaw, en Pologne. Sa valise s'est évanouie, et avec elle ses papiers et son argent. «Une chance que je sois un peu désordonné et que j'aie laissé un T-shirt sur mon lit», ironise ce Lausannois de 27 ans.

C'est en caleçon qu'il regagne la réception de l'auberge pour annoncer le vol et prendre contact avec l'Ambassade de Suisse. «Mais le fait d'être déshabillé, sans argent ni papier, dans un pays étranger dont je ne connais pas la langue, n'était pas un cas urgent, m'a-t-on fait comprendre.»

On lui conseille de joindre sa famille, mais Pierre refuse de faire une frayeur à sa mère, malade du cœur. L'ambassade contacte néanmoins la police, qui vient chercher le Vaudois pour l'emmener au poste.

«Les agents m'ont trouvé une interprète. Ils ont avoué ne pas pouvoir m'aider financièrement, raconte-t-il. Mais la police a fini par convaincre elle-même l'ambassade de me prêter de l'argent pour prendre un bus pour la Suisse (moins de 200 fr., auxquels s'ajouteront 75 fr. de frais).»

Déçu par son pays, il a été touché par la générosité des Polonais. Pour qu'il n'ait pas à attendre l'argent au poste, le commissaire a avancé la somme de sa poche. L'interprète a, quant à elle, négocié le prix du billet de bus pour la Suisse afin que Pierre arrive aussi à manger avec l'argent prêté.

Carole Pantet

* Prénom d'emprunt

Le dernier recours

La Suisse ne délivre une aide financière sous forme de prêt que lorsque la personne tombée dans le besoin a épuisé toutes ses propres possibilités, explique l’ambassade, qui conseille d’abord de recourir à des sociétés de transfert de fonds, tel Western Union. Lorsqu’un prêt est accordé, des frais sont toujours facturés. La somme doit être remboursée dans les soixante jours. En 2007, les représentations suisses ont aidé 1925 personnes. En comparaison la Suisse est plutôt généreuse. La France ne délivre quant à elle une avance que «dans les cas d’une exceptionnelle gravité».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!