Devant Johnny et Doc,Sarko a très «envie» de gagner
Actualisé

Devant Johnny et Doc,Sarko a très «envie» de gagner

Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, prône la «rupture» avec les dernières décennies.

«Je veux vous redonner ce qu'on vous a fait perdre de plus précieux: l'envie d'avoir envie.» Hier, à Marseille, en clôture de l'université d'été de l'UMP, Nicolas Sarkozy a repris les paroles d'une chanson de Johnny Hallyday. Et pour cause: le rockeur figurait, avec le rappeur Doc Gyneco, parmi les 7000 supporters du président du parti de droite au pouvoir.

A huit mois de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a promis une «rupture» s'il est élu, dans un discours où il a affiché sa combativité face à une gauche divisée. Il répondait à ceux de son parti qui pensent qu'il faut poursuivre l'action engagée par le premier ministre Dominique de Villepin et Jacques Chirac, qu'il n'a pas cités.

Agé de 51 ans, le ministre de l'Intérieur a attaqué de front les valeurs de gauche incarnées par la génération de Mai 68, qu'il a accusée d'avoir instauré «une inversion des valeurs et une pensée unique dont les jeunes d'aujourd'hui sont les principales victimes».

La socialiste Ségolène Royal a raillé son rival de droite pour la présence des deux chanteurs à Marseille. Non loin de là, à Saint-Martin-de-Crau, le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, présent au second tour de la présidentielle face à Jacques Chirac en 2002, a réservé hier aussi ses piques les plus acérées aux deux chouchous des sondages, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, en les qualifiant de «bulles médiatiques».

(afp/ap)

Ton opinion