27.09.2020 à 06:25

CoronavirusDes progrès en Suisse face au Covid-19, selon Marcel Salathé

L’épidémiologiste Marcel Salathé estime que la gestion de la pandémie par les autorités est maintenant bonne, notamment le traçage des contacts.

L’épidémiologiste Marcel Salathé se montre plutôt optimiste pour ces prochains mois (archives).

L’épidémiologiste Marcel Salathé se montre plutôt optimiste pour ces prochains mois (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Des progrès importants ont été réalisés en Suisse dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, estime l’épidémiologiste Marcel Salathé. Selon lui, le pays peut être prêt au début 2021, afin que le Covid-19 ne soit pas pire qu’une grippe saisonnière.

Alors qu’il avait vivement critiqué la gestion de la pandémie par les autorités fédérales et cantonales il y a un mois, notamment le traçage des contacts, Marcel Salathé voit désormais une nette amélioration de la situation. «Maintenant, cela fonctionne», déclare l’épidémiologiste, membre du groupe de travail Covid-19 du Conseil fédéral, dans un entretien diffusé dimanche par la «SonntagsZeitung».

Si le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes est conséquent, avec plus de 400 cas chaque jour, les chiffres sont stables, relève-t-il. La recherche des contacts est prise au sérieux dans tous les cantons, ajoute-t-il. Et «les cantons arrivent toujours mieux à suivre et à briser les chaînes d’infection».

SwissCovid fonctionne parfaitement

Marcel Salathé remarque dans la «NZZ am Sonntag», que l’application d’alerte SwissCovid fonctionne parfaitement depuis son lancement le 25 juin. Mais son efficacité pourrait être améliorée. «Plus ses utilisateurs seront nombreux, plus elle sera efficace», explique-t-il. Il appelle l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) à communiquer plus positivement sur SwissCovid afin de convaincre plus de personnes à installer l’application.

Interrogé dans la «SonntagsZeitung» sur la situation en Suisse durant les prochains mois, l’épidémiologiste se distancie de l’avis de spécialistes qui craignent l’arrivée d’une deuxième vague épidémique en hiver. Il se montre plutôt optimiste, s’attendant à ce que la situation s’améliore bientôt.

Il juge en outre très prometteur le développement actuel des vaccins. «Dès qu’un vaccin sera disponible ou qu’un médicament sera efficace et que les hospitalisations seront sous contrôle, la situation changera complètement», assure le professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EFFL). La maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) sera alors au même niveau qu’une grippe saisonnière, selon lui.

Médecins dans l’opposition

Quatre cantons ont lancé des procédures de surveillance contre des médecins qui s’opposent et ont en partie contourné les mesures prises par les autorités fédérales ou cantonales pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, relate la «NZZ am Sonntag». Il s’agit de Lucerne, St-Gall, de l’Argovie et des Grisons. Il est notamment reproché à ces médecins de délivrer des dispenses de port de masques sanitaires sans raison médicale valable.

Face à l’augmentation du nombre de médecins se montrant critiques, la Fédération des médecins suisses (FMH) a écrit à ses 42’000 membres qu’elle soutenait pleinement les mesures fédérales et cantonales de protection contre le coronavirus.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Faites vos recherches

28.09.2020 à 09:19

La réalité, c'est qu'à part l'exception de la grippe espagnole de 1918, jamais un virus de ce type n'a eu de deuxième vague

Hamster ventilé

28.09.2020 à 06:42

"Dès qu’un vaccin sera disponible ou qu’un médicament sera efficace et que les hospitalisations seront sous contrôle, la situation changera complètement". C'est véritablement ce qu'un appelle un scoop, personne n'y avait pensé jusqu'à présent