Etats-Unis : D’ex-conseillers de Trump lancent un cabinet juridique pour contrer Biden
Publié

Etats-Unis D’ex-conseillers de Trump lancent un cabinet juridique pour contrer Biden

Mark Meadows et Stephen Miller ont créé la Fondation America First, afin de «défendre la société contre les actions illégales de la gauche». Une annonce saluée par l’ancien président américain.

Donald Trump avec son ex-chef de cabinet Mark Meadows. (Archives) 

Donald Trump avec son ex-chef de cabinet Mark Meadows. (Archives)

AFP

D’anciens conseillers de Donald Trump ont annoncé, mercredi, le lancement d’un groupe de conseil juridique destiné à agir en justice pour protéger le bilan de l’ex-président «des attaques de la gauche radicale», menées selon eux par son successeur Joe Biden.

Fondation America First

Le milliardaire a salué l’initiative de son ancien conseiller Stephen Miller, qui a joué un rôle central dans la définition de sa politique migratoire, et de son ex-chef de cabinet, Mark Meadows.

«La gauche radicale attaque sans cesse en justice. Les conservateurs et les partisans du mouvement America First ont besoin de faire de même, et de renvoyer l’ascenseur», a-t-il écrit dans un communiqué, en remerciant les deux hommes de «remplir ce vide».

La Fondation America First agira en justice pour «défendre notre société et nos familles contre les actions illégales de la gauche», a écrit son président Stephen Miller, dans un communiqué. «Ceux qui réclament des comptes à la nouvelle administration ont enfin une solution», a-t-il ajouté.

Stephen Miller.

Stephen Miller.

AFP

Thématique migratoire

Selon ce communiqué, l’organisation ne se concentrera pas sur un seul sujet, mais le profil de ses membres laisse penser que la thématique migratoire sera au centre de son action.

Outre M. Miller, la fondation compte parmi ses fondateurs Gene Hamilton, qui fut conseiller au ministère de la Justice et a participé à l’élaboration des politiques migratoires les plus controversées de l’ère Trump, dont l’interdiction d’entrer aux Etats-Unis pour les ressortissants de plusieurs pays musulmans.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, le démocrate Joe Biden a annulé ou suspendu une grande partie des mesures migratoires prises par son prédécesseur. Ses décisions font déjà l’objet d’attaques en justice, portées notamment par l’Etat républicain du Texas.

(AFPE)

Ton opinion