Triathlon: Di Marco Messmer se réjouit du nouveau circuit mondial
Actualisé

TriathlonDi Marco Messmer se réjouit du nouveau circuit mondial

Le circuit international fait peau neuve cette année, avec le lancement d'une nouvelle série de huit épreuves richement dotée qui remplace les Championnats du monde.

Les Suissesses Magali Di Marco Messmer et Daniela Ryf joueront leur carte à fond.

Avec le soutien d'un fabricant de produits énergétiques, la Fédération internationale (ITU) inaugure la Série Championnat du monde, qui désignera en fin de saison les nouveaux champions du monde non plus sur une course mais au terme d'un circuit étalé de mai à septembre. Les primes totales ont été doublées par rapport aux années précédentes, dépassant les 3 millions de dollars.

«C'est une bonne chose d'avoir un circuit rassemblant tous les meilleurs, bien rémunéré et avec une bonne visibilité médiatique. Certaines épreuves de Coupe du monde l'an dernier où il n'y avait que 25 femmes au départ ne donnaient pas une belle image de notre sport», commente la Neuchâteloise établie à Troistorrents (VS) Magali Di Marco Messmer, qui aborde à 37 ans cette saison post- olympique avec toujours de l'ambition.

A longues enjambées

«J'ai effectué deux stages d'entraînement au Sud de la France et je me sens vraiment très bien. J'ai encore franchi un palier en course à pied, c'est nécessaire car le niveau continue de monter», relève la vice-championne de Suisse du 10km sur route (athlétisme), qui a réalisé un fort respectable chrono de 34'41 sur la distance le mois dernier à Payerne.

MDMM sera la seule membre de l'équipe de Suisse, avec la Soleuroise Daniela Ryf, à viser une place au général de la nouvelle série. Elle entamera ses travaux d'Hercule à Tongyeong (CdS), l'épreuve d'ouverture le 3 mai, pour conclure par la finale de Gold Coast (Aus) le 13 septembre, où les points seront doublés.

Pour Daniela Ryf, «un classement final entre la 5e et la 8e place constitue l'objectif», relève le coach national Iwan Schuwey. La Soleuroise de 21 ans, professionnelle depuis deux ans, est en pleine ascension, comme en témoignent sa 7e place des JO de Pékin et son titre mondial M23 l'an passé. Elle se prépare en Australie depuis novembre au sein d'un groupe international sous la conduite de l'Australien Darren Smith.

A priori, Ryf a de meilleures chances de bien figurer au final que Di Marco Messmer, qui vise plutôt quelques coups d'éclat. «J'aimerais montrer que, sur une course ou l'autre, je peux être proche du top», souffle la médaillée de bronze des JO de Sydney en 2000.

Marceau, homme de fer

Les autres ténors helvétiques ont choisi une approche à la carte: Sven Riederer se concentrera sur les courses en Europe, Reto Hug met la pédale douce le temps de finir sa formation de physiothérapeute, et Nicola Spirig ne fera sa rentrée qu'aux Européens de Holten (PB) début juillet, accaparée qu'elle est par ses études de droit à l'Université de Zurich.

Quant à l'inusable Olivier Marceau (36 ans), il se lance sur le mythique Ironman. Pour ses débuts dans la spécialité au début du mois à Port Elizabeth (AfS), le champion du monde 2000 de la distance olympique a fini 8e en 8h59', après une terrible défaillance sur le marathon (3h37'). Il remettra l'ouvrage sur le métier dans deux mois à l'Ironman de Nice. Le Vaudois Mike Aigroz vise l'Ironman de Hawaï en octobre.

(ats)

Une nouvelle formule

La nouvelle Série Championnat du monde ne remplace pas la Coupe du monde mais réduit de facto celle-ci à un circuit de deuxième niveau, centré d'abord sur les espoirs. Le coach national Iwan Schuwey compte intégrer progressivement de jeunes Suisses en vue des JO de Londres en 2012.

Quatre Suisses s'envolent pour l'Asie ce mardi, pour disputer le week-end prochain l'épreuve de Coupe du monde d'Ishigaki (Jap): Marc-Yvan de Kaenel, Sébastien Gacond, Lukas Salvisberg et Melanie Annaheim. Ils s'aligneront également une semaine plus tard à l'épreuve d'ouverture de la Série Championnat du monde à Tongyeong (CdS), où ils seront rejoints par Magali Di Marco Messmer et Daniela Ryf.

«Le but est d'amener les jeunes à niveau tout en s'appuyant sur les anciens», explique Iwan Schuwey. Parmi les jeunes espoirs entrant en ligne de compte pour Londres en 2012, le Bernois Salvisberg semble avoir le meilleur potentiel. La Coupe du monde doit servir de tremplin, alors que la nouvelle Série Championnat du monde organisée en parallèle est réservée aux champions aguerris, avec un nombre de dossards limité à 65.

Une victoire en Coupe du monde vaut 300 points, contre 800 pour un succès dans la nouvelle série (1200 pour la finale de Gold Coast). La première place dans une épreuve Coupe du monde rapporte 10 000 dollars, contre 18 000 pour une course de la série. En fin de saison, les points obtenus à la fois en Coupe du monde et dans la Série Championnat du monde seront cumulés pour déboucher sur un classement général final, au terme duquel des primes totales supplémentaires de 700 000 dollars seront versées.

Série Championnat du monde (World Championship Series). Le programme. 2 mai: Tongyeong (CdS). 31 mai: Madrid. 21 juin: Washington. 12 juillet: Kitzbühel (Aut). 26 juillet: Hambourg (All). 16 août: Londres. 23 août: Yokohama (Jap). 13 septembre: Gold Coast (Aus), finale. «Prize money» pour chaque étape: 150 000 dollars (250 000 pour la finale).

Coupe du monde: prochaine étape à Ishigaki (Jap) le 26 avril. Dotation globale pour la saison: env. 3 millions de dollars.

Ton opinion