Jeu vidéo: «Diablo Immortal» trop irrévérencieux pour Pékin
Publié

politiquement incorrect«Diablo Immortal» trop irrévérencieux pour Pékin

La sortie du jeu est suspendue indéfiniment en Chine après une référence indirecte sur les réseaux sociaux à Winnie l’Ourson, le meilleur ennemi du président chinois Xi Jinping.

par
Laurent Favre
Les années passent et on ne plaisante toujours pas avec Winnie l’Ourson en Chine.

Les années passent et on ne plaisante toujours pas avec Winnie l’Ourson en Chine.

netease/activision/photomontage

NetEase a repoussé indéfiniment sa date de sortie en Chine initialement prévue le 23 juin. Sur son blog, la firme s’est justifiée en indiquant que «l’équipe de développement procéd(ait) à un certain nombre d’ajustements d’optimisation».

Mais NetEase s’est peut-être laissé aller à la pique de trop sur Weibo, le Twitter chinois, en offensant son tout puissant président Xi Jinping. Selon le Financial Times, on pouvait lire sur le message incriminé: «Pourquoi l’ours n’a-t-il pas démissionné». Gagnant rapidement en popularité, le compte officiel Weibo de «Diablo Immortal» a été interdit de toute publication. Les discussions liées ont également été supprimées du service.

La censure chinoise a estimé que le texte publié faisait référence à Winnie l’Ourson, le personnage en peluche animé utilisé pour tourner en bourrique le président Xi Jinping depuis un mème datant de 2013. Quatre ans plus tard, Winnie l’Ourson avait même été officiellement classé comme contenu illégal par le régime chinois.

Un précédent

Les responsables de «Diablo Immortal» devaient savoir à quoi s’en tenir. L’éditeur Indievent avait déjà perdu par le passé sa licence de commercialisation en Chine de son jeu d’horreur «Devotion» pour les mêmes raisons. Ne pas pouvoir sortir à terme son jeu vidéo en Chine, le plus grand marché de la planète, serait un coup dur pour NetEase. Les investisseurs ont du reste immédiatement sanctionné le titre de NetEase, qui a perdu 9% dans la foulée à la bourse de Hong Kong.

Succès international

Deux semaines après sa sortie internationale le 2 juin hors Asie, la version mobile «Diablo Immortal» connaît néanmoins le succès avec plus de 8,5 millions de téléchargements et des revenus de 24,3 millions de dollars pour les développeurs, selon les données compilées par AppMagic. Pour rappel, le jeu soutenu par NetEase et Activision Blizzard (propriété de Microsoft) est interdit en Belgique et aux Pays-Bas en raison des loot boxes (coffres à surprises).

Ton opinion

3 commentaires