Inde - Pakistan: Dialogue militaire après l'incident au Cachemire

Actualisé

Inde - PakistanDialogue militaire après l'incident au Cachemire

Les chefs des opérations militaires de l'Inde et du Pakistan se sont parlé au téléphone mercredi au lendemain des accusations par l'Inde que cinq de ses soldats avaient été tués par des militaires pakistanais.

Un officier indien, posté à la frontière du Cachemire.

Un officier indien, posté à la frontière du Cachemire.

L'Inde avait accusé le Pakistan d'avoir tué cinq de ses soldats sur la Ligne de Contrôle (LoC), frontière de facto séparant les deux pays dans la région disputée du Cachemire. Mais Islamabad avait rejeté toute implication dans cette attaque qui intervient alors que le nouveau Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a fait de l'amélioration de ses relations avec l'Inde l'une de ses priorités.

«Une conversation sur le téléphone rouge a eu lieu ce matin entre les directeurs des opérations militaires du Pakistan et de l'Inde pour discuter de la situation après les allégations récents de l'Inde sur la LoC», a dit à l'AFP un haut responsable militaire à Islamabad.

Le Pakistan a rejeté «vigoureusement et catégoriquement» les allégations de l'Inde et affirmé que les soldats indiens avaient grièvement blessé par balle deux soldats pakistanais le long de la frontière au Cachemire.

Trois guerres

L'Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires fortement militarisées, se sont livré trois guerres depuis leur indépendance concomitante en 1947 de l'empire britannique. Deux de ces conflits portaient sur le Cachemire, région divisée en deux mais revendiquée par chaque pays.

Selon des analystes indiens, ce nouvel incident, malgré le cessez-le-feu en vigueur depuis 2003 au Cachemire, pourrait entamer la confiance de New Delhi dans le nouveau gouvernement pakistanais. L'attaque présumée «montre peut-être que les dirigeants pakistanais ne soutiennent pas complètement la tenue de négociations», a avancé Lalit Mansingh, un ancien ministre des Affaires étrangères. (afp)

Nouvel échange de tirs à la frontière

Deux soldats pakistanais ont été blessés lors d'échanges de tirs avec des militaires indiens à la frontière dans la région du Cachemire, ont indiqué mercredi des responsables des deux pays. Un responsable militaire pakistanais a estimé que l'accrochage était dû à «un tir indien non provoqué».

7 morts dans un attentat près d'un stade de foot

Un attentat à la bombe perpétré tôt mercredi matin près d'un petit stade de football d'un quartier sensible de la métropole pakistanaise de Karachi a fait au moins sept morts, dont des enfants, et 26 blessés, selon la police locale. L'explosion s'est produite après un match de football à Lyari, faubourg qui a fourni au Pakistan certains des meilleurs joueurs de son histoire mais qui est aujourd'hui ravagé par une «guerre de gangs» meurtrière.

«La bombe, qui avait été placée sur une moto parquée à l'extérieur du stade, a tué sept personnes, dont plusieurs adolescents», a dit à l'AFP un haut responsable de la police locale, Tariq Dharejo. Il s'agissait d'une bombe déclenchée à distance, a-t-il précisé.

Ton opinion