Genève: Diamants volés: Genevois condamné en appel

Actualisé

GenèveDiamants volés: Genevois condamné en appel

Un avocat a écopé d'une peine pécuniaire pour avoir aidé à cacher une partie du magot du braquage d'un avion à Bruxelles, en 2013.

par
leo
Le 18 février 2013, huit individus armés et masqués avaient emporté 121 colis de diamants et autres métaux précieux.

Le 18 février 2013, huit individus armés et masqués avaient emporté 121 colis de diamants et autres métaux précieux.

Keystone/AP/Yves Logghe

Peine réduite, mais condamnation confirmée pour un homme de loi genevois. Il écopé d'une peine pécuniaire ferme de 160 jours-amendes à 200 francs en appel (contre 180 jours en première instance), indique lundi la «Tribune de Genève». Cet avocat était accusé d'être impliqué dans l'affaire du spectaculaire vol de diamants qui avait eu lieu en février 2013 sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles. Des malfrats avaient fait main basse sur des diamants, lingots d'or et pierres précieuses qui étaient transportés par un avion d'Helvetic Airways. Le butin s'élevait à près de 40 millions d'euros.

L'avocat genevois avait été sollicité par un ami. Celui-ci, un promoteur de la place, s'était vu confier une partie du magot (7 millions) par un homme soupçonné d'être le cerveau du vol. Il l'avait ensuite dissimulée dans sa cave et, peu après l'arrestation du chef de bande, avait demandé l'aide de l'homme de loi. Pour la Chambre pénale d'appel et de révision, ce dernier a bel et bien contribué à cacher les diamants, même s'il «n'escomptait manifestement obtenir aucun avantage du service rendu». Ses avocats comptent faire saisir le Tribunal fédéral. En Belgique, les dix-neufs prévenus du braquage avaient tous été acquittés en mai 2018, faute d'éléments concordants.

Ton opinion