Football – Europa League: Didier Tholot: «On a mis ce corner en place ce matin»
Actualisé

Football – Europa LeagueDidier Tholot: «On a mis ce corner en place ce matin»

Lors de Sion-Bordeaux en Europa League , jeudi, l'entraîneur sédunois a vécu un match des plus tendus en tribune. Jusqu'à l'égalisation libératrice.

par
Oliver Dufour
Sion

Suspendu pour un match à la suite d'une altercation avec le joueur bordelais Wahbi Khazri, Didier Tholot n'avait pas d'autre choix que de suivre le quatrième match européen de ses joueurs depuis la tribune de presse. Une situation qu'il a vécue comme un lion en cage. «C'est quelque chose de très difficile», a décrit le coach après la rencontre, terminée sur un match nul (1-1) à la dernière seconde. «On le vit avec une certaine frustration. J'avais donné quelques consignes avant le match, mais j'ai besoin de le vivre avec mes joueurs, d'être en harmonie avec eux. C'est dur de regarder et ne pas pouvoir agir de suite.»

Et cela s'est vu. Penché au-dessus de son pupitre, le Ligérien s'est souvent jeté en arrière sur sa chaise par dépit, en voyant que ses protégés peinaient à trouver leur jeu contre un tout petit cru de Bordeaux. «On a été moyens. On n'avait pas ce jus qui nous permet de nous propulser vers l'avant, ce qui est l'une de nos grandes qualités.» Proférant çà et là quelques jurons de frustration et se levant de sa chaise, en particulier lorsqu'Ebenezer Assifuah s'est vu refuser un penalty pourtant flagrant (36e), ou lorsque les Girondins ont ouvert la marque par Thomas Touré (67e), Didier Tholot n'en a pas oublié de dicter quelques consignes à des joueurs par le biais de ses émissaires. «Dis-lui d'aller plus haut, on s'en fout maintenant!», a-t-il notamment lancé à propos de l'un de ses joueurs, alors qu'il restait une dizaine de minutes à jouer.

«Un match ça suffit, hein!»

Puis est survenue la 94e et dernière minute, moment choisi par le FC Sion pour arracher une égalisation presque inespérée, qui le place à un point de la qualification pour les 16es de finale de la compétition. Sur un corner de Martin Zeman, entré pour Carlitos à la 73e, Veroljub Salatic a dévié le ballon de tête sur la poitrine de Clément Chantôme, qui l'a poussé dans ses propres filets. Complètement libéré, coach Tholot a pu extérioriser sa joie comme rarement (voir notre vidéo), enlaçant membres du staff sédunois et spectateurs. Ovationné par tous les supporters massés dans le kop derrière les buts d'Andris Vanins, le tacticien s'est même rendu sur la pelouse pour les remercier à son tour.

«Je suis surtout content pour Amar (ndlr: Boumilat, coach assistant), qui était sur le banc, et mes autres assistants. Car il n'y a pas que les joueurs, il y a tout le staff, a rappelé le Français. Et je suis content aussi, parce ce que ce coup de pied arrêté (ndlr: le corner de la 94e), on l'a mis en place ce matin (ndlr: jeudi). On avait changé le placement de Vero (ndlr: Salatic). Et il a marché à la dernière seconde», a-t-il souri. Lorsqu'un journaliste du «Nouvelliste» lui a demandé s'il se réjouissait de retrouver le terrain dimanche, à l'occasion de la venue de Lucerne en championnat, Didier Tholot n'a pas hésité. «Oh oui, un match (ndlr: de suspension) ça suffit, hein!»

Twitter, @Oliver_Dufour

Tholot a été acclamé par le kop valaisan

L'égalisation est tombée à la dernière seconde

Ton opinion