Actualisé 26.05.2010 à 04:38

Justice«Dieudonné ne peut pas être interdit à Genève!»

Le Tribunal administratif a débouté la Cité de Calvin. Elle avait banni l'artiste français
de toutes ses salles.

de
Grégoire Corthay

Après trois mois de procédure, Djily Diagne, l'agent de Dieudonné en Suisse, a fait plier, à lui tout seul, l'exécutif genevois et ses avocats.

Début décembre 2009, le Conseil administratif de la Ville lui indique qu'il refuse d'accueillir dans les salles municipales «Sandrine», le dernier spectacle du sulfureux humoriste. Aucune explication n'accompagne ce refus. Le 11 février, Djily Diagne fait recours contre une décision qu'il estime inique. «En refusant de laisser jouer Dieudonné, il y avait atteinte à un droit fondamental: celui de la liberté d'expression», dénonce-t-il. Samedi dernier, il apprend que la justice lui a donné raison.

Déboutée, la Ville – qui peut, à son tour, faire recours contre ce jugement – ­devra payer tous les frais de procédure. «Lors de mon recours, je n'ai demandé aucune indemnisation. Je ne l'ai pas fait pour l'argent mais par principe», précise Djily Diagne. Il souligne que cette décision pourrait faire jurisprudence. Il relève aussi que cette victoire est d'autant plus belle que, économiste de formation, il s'est présenté sans avocat au tribunal face à des juristes de la Ville qui avaient élaboré un «dossier impressionnant».

«Au-delà de mon propre cas, c'est une victoire pour la liberté d'expression, contre la censure», s'est réjoui Dieudonné, à qui «20 minutes» a appris la nouvelle. Indésirable dans les salles municipales, l'artiste a depuis trouvé refuge à la Cité Bleue, un lieu appartenant à la Fondation de la Cité universitaire. Il y présentera son spectacle mercredi (à guichets fermés) et jeudi soir.

Des jeunes organisent une manif

Deux associations d’étudiants juifs (SUJS, ADEIG), avec l’appui de la CICAD, organisent mercredi à 19h devant le Théâtre de la Cité Bleue, à Genève, une manifestation contre la venue du «prétendu humoriste» et «politicien manqué». A cette occasion, elles distribueront «Le Dieudo Illustré» (lien vers la page), une compilation de quelques-uns de ses «délires purement diffamatoires et antisémites».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!