Actualisé 21.09.2017 à 15:46

Allemagne/SuisseDifficile de rétablir le trafic ferroviaire à Rastatt

La ligne entre Bâle et Karlsruhe est coupée depuis août en raison de l'affaissement des voies. La réouverture est prévue en octobre.

En temps normal, jusqu'à 180 cargos-marchandises passent à cet endroit.

En temps normal, jusqu'à 180 cargos-marchandises passent à cet endroit.

Keystone

De nombreuses critiques ont été faites suite à la fermeture de la voie ferrée de Rastatt (D), dans la vallée du Rhin. Le responsable de la Deutsche Bahn Cargo explique pourquoi il n'est pas si facile de dévier des trains de marchandises, aussi bien pour des raisons techniques que linguistiques.

La ligne de train entre Bâle et Karlsruhe est coupée depuis le 12 août en raison de l'affaissement des voies sur un chantier à Rastatt. La Deutsche Bahn (DB) est donc contrainte de dévier les trains. En temps normal, jusqu'à 180 cargos-marchandises passent à cet endroit, explique Jürgen Wilder, responsable de DB Cargo dans une interview publiée jeudi dans la «Neue Zürcher Zeitung».

Des trajets alternatifs ont été trouvés pour la moitié des trains. Le but d'ici à la réouverture prévue le 2 octobre est de faire monter cette proportion à deux tiers.

Il sera néanmoins difficile de trouver plus de tronçons de déviation. Les solutions ne s'aménagent pas du jour au lendemain: «le transport ferroviaire est différent du transport routier», commente Jürgen Wilder. Ce n'est pas si simple par exemple de faire passer les trains de marchandises par l'Alsace pour contourner la zone fermée.

Chaque pays exige des infrastructures et des wagons spécifiques en matière de sécurité et de câble sous tension. Par ailleurs, certains parcours ne sont pas fournis en électricité, il faudrait donc des locomotives à Diesel.

Besoin de traducteurs

A cela s'ajoutent des problèmes culturels. «Les conducteurs de train de la vallée du Rhin ne peuvent pas tout simplement travailler en France. Cela nécessite qu'ils maîtrisent le français et connaissent la route.»

C'est pourquoi certains conducteurs de train sont même accompagnés d'interprètes «pour que les conducteurs de locomotive puissent communiquer avec les centres de commande français» et vice versa, explique Jürgen Wilder. Dans ce genre de cas, il est plus facile d'engager des traducteurs que de trouver des conducteurs de locomotive avec des connaissances en langues étrangères.

La création d'une voie d'urgence au niveau de Rastatt avait également été étudiée par la DB. «Cela n'aurait pourtant pas été possible de construire des rails supplémentaires à cause des maisons construites à proximité des voies». (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!