Dignitas remporte une victoire d'étape
Actualisé

Dignitas remporte une victoire d'étape

Le juge de l'arrondissement de Meilen (ZH) a en effet refusé de prendre des mesures contre un appartement utilisé pour des suicides assistés dans un lotissement de Stäfa.

Selon le juge, l'appartement ne constitue pas un danger ou une gêne pour les personnes vivant à proximité. Les habitants du lotissement avaient demandé la résiliation du bail de l'appartement loué par Dignitas et l'interdiction des assistances au suicide. Les 23 habitants plaignants de devront s'acquitter des frais de justice pour près de 2600 francs et verser à Dignitas une indemnité d 3500 francs. Les habitants peuvent faire appel devant le Tribunal cantonal.

Las habitants plaignants avaient fait valoir devant le juge que les activités de Dignitas portaient atteinte à leur sphère privée en les mettant en face d'un «tourisme de la mort». Certains habitants se sont plaints d'insomnie et de trouble digestifs.

Selon Dignitas, il n'y a aucune raison légale d'entraver ses activités, l'aide au suicide étant autorisée en Suisse. Les habitants du lotissement ne sont en rien dérangés, selon Dignitas.

Dans une récente interview à la «Weltewoche», Minelli avait souligné que les personne venant en Suisse pour mettre fin librement à leurs jours avaient droit à une atmosphère tranquille et digne. (ap)

Ton opinion