Hollywood: Disney en procès à cause de l'ours Lotso

Actualisé

HollywoodDisney en procès à cause de l'ours Lotso

Le studio Disney est accusé de violation des droits d'auteur par un fabricant de jouets qui déclare être le créateur de l'ours Lotso, l'un des personnages de «Toy Story 3».

par
Catherine Magnin

Lotso dans un des trailers de "Toy Story 3"

Il avait bien raison, Woody le cowboy, de se méfier de l'ours Lotso, qui cache dans une patte de fer sous son gant de velours. Quatre ans après la sortie de «Toy Story 3», la peluche qui sent la fraise et se présente sous un jour si agréable ("Lotso", c'est le diminutif de "Lots of bugs", "Plein de câlins") fait une entourloupe au studio Disney. Selon The Hollywood Reporter, le fabricant de jouets Diece-Lisa Industries (DLI) a déposé une plainte auprès d'un tribunal du Texas, arguant qu'il détient les droits des ours en peluche Lots of Hugs depuis 1995.

Selon la plainte, déposée le 10 février, les studios Disney auraient purement et simplement ignoré le trademark au moment de créer le personnage de Lotso, alors même qu'ils en avaient connaissance, prétend DLI, pour avoir déjà emprunté l'ours via la Jim Henson Company (pour la série télé «Bear in the Big Blue House»).

Gros sous en jeu

L'enjeu est de taille. Parce que «Toy Story 3» a engrangé plus d'un milliard de dollars depuis sa sortie en 2010. Et parce que les droits générés par le merchandising (les produits dérivés à l'effigie du nounours, notamment) doivent être énormes.

DLI n'en est pas à sa première réclamation. C'est la troisième fois qu'il réclame son dû. La société assure devoir subir, en plus de la perte directe sur les droits, les conséquences collatérales: des clients refuseraient de produire des "ours-calins" brevetés par DLI, de peur qu'on les confonde avec ceux de Disney.

Ton opinion