Dispersion violente d'une manifestation à Saint-Pétersbourg
Actualisé

Dispersion violente d'une manifestation à Saint-Pétersbourg

SAINT-PETERSBOURG, Russie - La police a violemment dispersé samedi une manifestation interdite de l'opposition à Saint-Pétersbourg, frappant les manifestants à coups de matraque et interpellant des dizaines de personnes, ont annoncé les organisateurs et des témoins.

La «marche des mécontents» rassemblait des milliers de personnes sur la Perspective Nevski à l'appel de plusieurs partis d'opposition dénonçant l'autoritarisme croissant du Kremlin de Vladimir Poutine accusé de vouloir démanteler la démocratie.

Brandissant des banderoles «la Russie sans Poutine», quelque 2.000 manifestants ont réussi à déborder les policiers et à défiler, avant une nouvelle intervention des forces de l'ordre qui a fini par provoquer la dispersion, non sans que des violences aient auparavant opposé les deux camps, la police matraquant les manifestants et plusieurs de ces derniers agressant un policier.

Les manifestants réclamaient également le départ de la mairesse de la ville, Valentina Matviïenko, proche alliée de Poutine, l'accusant de corruption et d'incompétence. Les municipales ont lieu en mars à Saint-Pétersbourg, pour lesquelles le parti Iabloko a été écarté du scrutin, pour des raisons techniques dénoncées par ce parti, l'une des deux formations libérales du pays.

Ton opinion