Saint-Gall: Dissimuler son visage en public, désormais interdit
Actualisé

Saint-GallDissimuler son visage en public, désormais interdit

Le parlement st-gallois a adopté lundi en première lecture une loi interdisant de dissimuler son visage dans l'espace public. Elle vise les personnes qui menacent la sécurité publique et la paix religieuse et sociale.

Le parlement a soutenu une proposition de loi élaborée après le dépôt d'une motion par l'UDC demandant l'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public.

Le parlement a soutenu une proposition de loi élaborée après le dépôt d'une motion par l'UDC demandant l'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public.

Cette loi est une conséquence du débat lancé dans le canton après l'interdiction du port du voile décrétée dans une école de St. Margrethen (SG). Lundi, le parlement a soutenu une proposition de loi élaborée après le dépôt d'une motion par l'UDC demandant l'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public.

Le gouvernement s'est prononcé contre une interdiction généralisée. Il n'y a aucun intérêt public. L'exécutif proposait un contre-projet prévoyant que l'on puisse exiger d'une personne qu'elle montre son visage lors de contacts avec les autorités et l'administration.

La commission chargée du dossier a estimé que la proposition du gouvernement n'allait pas assez loin. Elle a exigé une solution plus rigide. La loi adoptée en première lecture prévoit que toute personne qui dissimule son visage dans l'espace public peut être punie si elle met en danger ou menace la sécurité publique ou la paix religieuse et sociale.

L'UDC et le PDC ont défendu la proposition de la commission. Le PLR, le PS, les Verts et les Vert'libéraux s'y sont opposés. Lors du vote, la loi a été adoptée par 59 voix contre 54 en première lecture.

Initiative anti-burqa déposée

Le peuple devrait se prononcer sur l'interdiction de la burqa. Le Comité d'Egerkingen a remis vendredi à la Chancellerie son initiative "Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage". Elle est munie de 106'600 signatures.

En mai, la Landsgemeinde de Glaris a refusé une loi similaire. En mars, le Conseil des Etats s'est prononcé clairement contre une interdiction généralisée de dissimuler son visage. Le peuple suisse devra bientôt voter sur le sujet: le comité d'Egerkingen a déposé vendredi son initiative «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» munie de 106'000 signatures. (ats)

Ton opinion