Actualisé 26.11.2014 à 15:59

Suisse

Dividendes records pour les sociétés du SMI

Les 20 principales sociétés cotées à la Bourse suisse devraient verser au printemps prochain à leurs actionnaires une somme record estimée à 35,8 milliards de francs pour 2014.

Cela représente une progression de 4% par rapport aux 34,4 milliards distribués pour 2013.

Cela représente une progression de 4% par rapport aux 34,4 milliards distribués pour 2013.

Nestlé est le champion en la matière, selon l'enquête du journal alémanique «Handelszeitung» à paraître jeudi, qui se réfère aux prévisions élaborées par zCapital. Le géant vaudois de l'alimentation promet un dividende relevé de 5%. Il franchira ainsi pour la première fois la barre des 7 milliards de francs de rétributions.

Viennent ensuite les multinationales pharmaceutiques Roche et Novartis, suivies par les assureurs Zurich Insurance et Swiss Re. Ensemble, ces cinq groupes contribueront pour près de 70% aux versements réalisés en Suisse.

Pour ses pronostics, le gestionnaire de fortune zougois zCapital s'est basé sur les derniers résultats publiés par chacune des entreprises examinées. Ses calculs tiennent aussi compte de la politique en matière de dividendes et de son historique.

Le retour d'UBS

Deux tiers des entreprises vedettes du SMI devraient augmenter cette année la part du gâteau qui revient aux actionnaires. Le groupe de luxe Richemont a étoffé celle-ci de 14%. UBS, grâce aux éléments exceptionnels, effectue son retour parmi les plus généreux, avec la distribution attendue de près de 1,9 milliard de francs.

Cinq groupes maintiendront sans doute leurs versements au même niveau. En revanche, deux firmes ne pourront pas éviter des économies de ce côté, à l'instar de l'opérateur de plates-formes de forages pétroliers et gaziers Transocean, qui a essuyé une lourde perte au troisième trimestre. Swiss Re, lui, pourrait grignoter le dividende spécial.

Quant aux actionnaires, 64% des gains seront attribués à des investisseurs étrangers. Parmi ceux-ci, le numéro un mondial de la gestion d'actifs, l'américain BlackRock et le fonds de pension public norvégien peuvent se frotter les mains.

Premier actionnaire en Suisse, BlackRock devrait en effet se voir attribuer plus d'un milliard de francs, selon la «Handelszeitung». Le plus gros fonds souverain au monde verra lui affluer quelque 900 millions dans ces caisses. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!