Internet et médias: Divorce consommé entre AOL et Time Warner

Actualisé

Internet et médiasDivorce consommé entre AOL et Time Warner

AOL va reprendre son indépendance.

Après huit ans d'un mariage mouvementé, le géant des médias Time Warner se sépare ce jeudi de son fournisseur d'accès à Internet.

AOL va redevenir une société cotée en bourse, le PDG de la compagnie Tim Armstrong prévoyant d'ouvrir la bourse de New York.

Le fournisseur d'accès a perdu 80% de ses abonnés de 2002, sa meilleure année. Désormais, la société tente de relancer ses bénéfices avec un portefeuille de sites Internet soutenus par la publicité. Elle espère remplir la plupart de ces sites avec des articles produits par des journalistes rémunérés à la pige.

Cette semaine, AOL a annoncé avoir recruté le journaliste du «New York Times» Saul Hansell pour superviser le contenu.

En 2001, Time Warner avait accepté de débourser la bagatelle de 147 milliards de dollars pour s'offrir le fleuron Internet de l'époque, AOL. Après une année faste en 2002, AOL a été contraint de suivre le mouvement initié par ses concurrents en distribuant gratuitement nombre de ses services, tandis que ses sites étaient financés par la publicité.

Mais, avec le recul du marché publicitaire, le déclin s'est accéléré, entraînant dans son sillage Time Warner. Le groupe de médias a même préféré, à un certain stade, ne plus accoler le nom d'AOL à son nom. (ap)

Ton opinion