Actualisé 05.02.2019 à 20:57

CHUV - Lausanne

Dix ans de lutte pour voir les salaires augmenter

Le personnel réclamait des revalorisations des rémunérations depuis 2008. Il a enfin obtenu gain de cause, notamment sur le salaire minimum à l'embauche.

Les employés de l'établissement hospitalier qui sont rémunérés d'après les classes salariales allant de 1 à 5 verront leur paie augmenter dès 2020.

Les employés de l'établissement hospitalier qui sont rémunérés d'après les classes salariales allant de 1 à 5 verront leur paie augmenter dès 2020.

Patrick Martin/24 heures

Après une mobilisation entamée en 2008 déjà, des collaborateurs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne ont obtenu des hausses de salaire. Le syndicat SSP salue des «augmentations substantielles» et la délégation du personnel se montre «extrêmement satisfaite».

Depuis plus de dix ans, le personnel des classes 1, 2 et 3 se bat tait pour des hausses de salaire, a rappelé mardi la section vaudoise du Syndicat suisse des services publics (SSP). En 2016, par exemple, un rassemblement avait eu lieu au CHUV et une pétition avait été remise à la direction générale de l'établissement, puis au Grand Conseil.

Les employés réclamaient un salaire minimum à l'embauche de 4000 francs brut. C'est chose faite. Dès le 1er juillet 2019, les salaires minimaux seront augmentés à 52'000 francs brut annuels.

Par ailleurs, dès le 1er janvier 2020, toutes les personnes rémunérées d'après les classes salariales allant de 1 à 5 verront leur paie augmenter. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!