Etats-Unis: Dix ans de prison pour avoir tué un chaton
Actualisé

Etats-UnisDix ans de prison pour avoir tué un chaton

Pour avoir, dans un accès de rage, tué le chaton de sa compagne en le jetant par la fenêtre, un trentenaire de Dallas risquait jusqu'à vingt ans de prison. Il a finalement écopé de dix ans, dont cinq incompressibles.

par
Cécile Fandos
Austin

Un chaton prénommé Kisses (Baisers) a été tué l'année dernière près de Dallas. On pourrait penser que son souvenir s'est effacé depuis presque un an. Mais l'assassinat du jeune félin a été au cœur des débats la semaine dernière dans un tribunal du Nord du Texas.

Si les jurés ont estimé ne pas avoir assez de preuves de l'agression d'Edwon J. contre sa petite amie et ses deux filles adolescentes, il leur est en effet apparu clair que c'est cet homme de 36 ans qui a provoqué la mort du chaton en le jetant par une fenêtre de l'appartement de sa compagne dans un accès de rage. Kisses a ensuite heurté la gouttière de l'immeuble avant de s'écraser sur le trottoir un étage plus bas et de rendre l'âme, la colonne vertébrale brisée, en attendant les secours, tandis que son assassin prenait la fuite, rapporte le «Dallas Morning News». Le service animalier de la municipalité n'a rien pu faire pour le sauver et ses cris d'agonie ont tiré des larmes aux jurés.

Qualifié de «lâche», d'homme «le plus cruel de cette pièce», Edwon J. a eu beau pointer du doigt, par l'intermédiaire de ses avocats, des incohérences dans le récit de son ancienne compagne, le tribunal a estimé que l'homme en colère avait eu recours à une arme pouvant donner la mort contre le félidé (le trottoir) et l'a condamné à dix ans de prison. Il devra passer au moins cinq années derrière les barreaux avant d'espérer obtenir une libération pour bonne conduite.

Les procureurs avaient réclamé vingt ans. Mais ce verdict, «c'est une victoire pour les animaux», a réagi le groupe Dallas Loves Animals sur sa page Facebook. «C'est la justice», a temporisé Jonnie England, une militante de la cause animale présente lors du procès. «S'il a tué un chaton, imaginez de quoi il est capable.»

-France USA Media

Ton opinion