Massacre du lycée Columbine: Dix ans déjà
Actualisé

Massacre du lycée ColumbineDix ans déjà

La région de Denver, dans le Colorado, commémorait lundi le dixième anniversaire du massacre du lycée Columbine.

Ce fut une des pires tueries de l'histoire américaine dans une enceinte scolaire.

Dès dimanche soir, des centaines de personnes se sont rassemblées pour une veillée aux chandelles dans un parc voisin de l'établissement de Littleton, banlieue sud de Denver, où s'était déroulée une tragédie. Les images diffusées en direct par les télévisions avaient provoqué une onde de choc dans le monde entier le 20 avril 1999.

C'est dans ce jardin public qu'a été érigé un monument à la mémoire des douze élèves et du professeur abattus par Eric Harris et Dylan Klebold, deux lycéens marginalisés. Vingt-trois personnes avaient été blessées. Au même endroit lundi à partir de 17h00 américaine, une foule devait se rassembler «pour se souvenir... pour méditer».

Le proviseur du lycée Columbine, Frank DeAngelis, devait être présent lundi soir. Malgré la tuerie, il avait promis de rester à son poste jusqu'à ce que tous les enfants en maternelle le jour du massacre aient achevé leurs études secondaires.

Alors que le lycée est resté fermé lundi comme tous les 20 avril depuis dix ans, les drapeaux des bâtiments publics du Colorado ont été mis en berne sur ordre du gouverneur Bill Ritter. Il a qualifié la tuerie de «moment de basculement dans les histoires du Colorado et des Etats-Unis».

Pas de changement radical

Mais le massacre, malgré son profond impact et l'activisme d'un Michael Moore qui en avait tiré le documentaire et manifeste anti- armes «Bowling for Columbine», récompensé par un Oscar en 2003, n'a pas été à l'origine d'un changement radical dans la législation sur les armes à feu.

Dix ans après, et malgré de nouveaux massacres dans des enceintes scolaires comme les 32 morts de l'université Virginia Tech en 2007, posséder une arme aux Etats-Unis reste un droit garanti par le deuxième amendement de la Constitution. celui-cidéfendu par de très nombreux élus et groupes d'intérêt, en premier lieu la National Rifle Association (NRA, lobby des armes).

(ats)

Ton opinion