Afghanistan - L’EI revendique l’attaque meurtrière contre des démineurs
Publié

AfghanistanL’EI revendique l’attaque meurtrière contre des démineurs

Des hommes ont fait irruption dans un centre de déminage et ont ouvert le feu sur des travailleurs mercredi, en Afghanistan. Plusieurs démineurs ont perdu la vie.

Un démineur afghan en opération.

Un démineur afghan en opération.

AFP/Photo d’archives

Le groupe Etat islamique a revendiqué mercredi l’attaque qui a fait au moins dix morts et 15 blessés la veille contre un groupe de démineurs dans le nord de l’Afghanistan, a rapporté le site spécialisé Site Intelligence.

Rassemblés dans une pièce

Dans un communiqué, l’EI explique avoir pénétré dans l’enceinte de l’association britannique HALO Trust et «rassemblé les démineurs dans deux pièces avant d’ouvrir le feu sur eux».

L’organisation britannique HALO Trust, qui employait les démineurs, a confirmé que dix de ses salariés ont été tués et seize blessés» par un groupe armé non identifié dans un camp de déminage à Baghlan» à 21h50. «Nous condamnons fermement cette attaque contre notre personnel, qui menait un travail humanitaire pour sauver des vies», a déclaré l’organisation à l’AFP.

«Nous nous concentrons maintenant sur les soins aux employés blessés et sur le soutien aux familles touchées», a ajouté l’organisation, précisant qu’environ 110 hommes issus des communautés locales se trouvaient dans le camp «après avoir terminé leurs opérations dans des champs de mines des environs».

Talibans d’abord accusés

Le vice-président afghan Amrullah Saleh a imputé l’attaque aux insurgés, déclarant sur Twitter que les talibans voulaient «voler de l’argent et des mines non explosées» au HALO Trust.

Mais James Cowan, le directeur de l’ONG, a expliqué à la radio BBC que les talibans avaient aidé à mettre fin à l’attaque.

«C’est un incident horrible, le pire dans l’histoire du HALO Trust», a-t-il réagi, ajoutant que les assaillants sont allés «de lit en lit, assassinant de sang-froid mon personnel».

Selon M. Cowen, les talibans ne sont pas responsables de l’incident.

«Un groupe de talibans locaux nous est venu en aide et a fait fuir les assaillants», a-t-il affirmé.

Un des pays les plus minés

Selon le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid, les insurgés ne sont pas impliqués dans l’attaque. Le porte-parole du gouverneur de la province de Baghlan, Jawed Basharat, a quant à lui indiqué à l’AFP que les faits se sont produits dans une zone contrôlée par les forces gouvernementales. Les assaillants avaient le visage couvert par des masques, a-t-il précisé.

L’Afghanistan est l’un des pays les plus minés au monde, une conséquence de plusieurs décennies de conflit. Au cours des derniers mois, la province de Baghlan a été le théâtre de violents affrontements, parfois quotidiens dans certains districts, entre les forces gouvernementales et les talibans.

Civils souvent tués

Dans les districts les plus en proie aux combats, des mines et des bombes ont été posées au bord des routes par les insurgés. Si ces explosifs ont pour objectif de viser les forces gouvernementales, il est fréquent qu’ils tuent et blessent des civils.

Le HALO Trust a été fondé en 1988 pour retirer les mines laissées sur le sol afghan après l’occupation soviétique qui a duré près d’une décennie. Aujourd’hui, l’organisation humanitaire emploie plus de 2600 Afghans, selon son site Internet, et a retiré des mines dans près de 80% des champs de mines et de bataille enregistrés dans le pays.

Violence croissante

Les violences n’ont fait que s’accroître depuis le 1er mai, date à laquelle les forces américaines ont entamé la dernière phase de leur retrait, ordonné en avril par le président Joe Biden. Ce retrait doit s’achever le 11 septembre au plus tard. Les insurgés tentent d’en profiter pour gagner du terrain.

Mercredi, les talibans ont déclaré avoir abattu un hélicoptère de l’armée afghane dans la province de Wardak, près de Kaboul, mais le ministère de la Défense a déclaré que le crash de l’engin était dû à un problème technique.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires