AG culturel en Valais – «Dix-huit ans, c’est l’age de la majorite et de l’autonomie culturelle»
Publié

AG culturel en Valais«Dix-huit ans, c’est l’âge de la majorité et de l’autonomie culturelle»

Le canton du Valais a choisi d’offrir un abonnement général donnant accès, durant un an, à 83 lieux culturels pour les jeunes de 18 ans.

par
Fabrice Zwahlen
Selon son directeur Lorenzo Malaguerra, plusieurs dizaines de porteurs de l’abonnement général culturel valaisan se rendent régulièrement au Théâtre du Crochetan à Monthey.

Selon son directeur Lorenzo Malaguerra, plusieurs dizaines de porteurs de l’abonnement général culturel valaisan se rendent régulièrement au Théâtre du Crochetan à Monthey.

20min/Marvin Ancian

L’État du Valais offre 3300 abonnements culturels aux adolescents nés en 2003, domiciliés dans le canton. Ces sésames seront valables un an, dès leur activation. Quelque 83 acteurs du milieu participent à l’opération. Cet essai, d’un coût de 400’000 francs pour le Canton, pourrait être renouvelé en cas de succès lors de cette année test.

Si la démarche n’est pas à proprement parler une nouveauté, elle est pour la première fois directement financée par les pouvoirs publics. Un choix lié aux difficultés financières subies en lien avec la pandémie de Covid-19. «Nous sommes en train de repenser la politique culturelle du canton, avoue le conseiller d’État, Matthias Reynard. Aujourd’hui, nous posons le premier jalon d’une politique plus ambitieuse avec la création d’un Magic Pass culturel (ndlr: ouvert à chacun) en 2022.»

Des offres ciblées depuis 2012

Cet AG culturel existe sous sa forme actuelle depuis mai 2020 et regroupe quelque 230 lieux de toute la Romandie et de la ville de Berne, à l’exception des cantons de Genève et de Vaud. Cet abonnement réservé aux moins de 26 ans coûte 100 francs par an. Il a vu le jour dans la continuité d’un premier concept uniquement valaisan lancé en 2012, pour les moins de 21 ans.

«L’AG culturel est actuellement le seul abonnement en circulation en Valais dont l’utilisation est en hausse.»

Lorenzo Malaguerra, directeur du Théâtre du Crochetan à Monthey

Si les adolescents contactés «apprécient l’idée qu’on leur offre un abonnement», tous n’utiliseront pas ce pass, par manque d’intérêt. D’autres, a contrario «disent vouloir profiter de la gratuité pour se rendre à des concerts.» Enfin, une troisième catégorie se réjouit de pouvoir augmenter le nombre de ses sorties, puisque économisant sur le prix des entrées. «Depuis l’introduction de cet abonnement, les jeunes n’hésitent pas à consommer de la culture hors de leur ville», révèle Lorenzo Malaguerra.

Pour le directeur du Théâtre du Crochetan de Monthey, «18 ans, c’est l’âge de la majorité et de l’autonomie culturelle. Cette tranche d’âge formera le public de demain. À nous de leur créer une habitude.» Et l’homme y croit: «L’AG culturel est actuellement le seul abonnement en circulation en Valais dont l’utilisation est en hausse».

Une stratégie sur le long terme

Diverses raisons freinent le retour du public dans les salles de spectacle: des craintes sanitaires, l’introduction du pass, des habitudes qui ont changé depuis le début de la pandémie et des possibilités financières à la baisse pour une partie de la population. D’où l’idée de l’État du Valais d’offrir un an de culture aux natifs de l’année 2003 afin de les fidéliser sur le moyen-long terme et/ou de leur faire découvrir de nouvelles formes d’arts.

Ton opinion

0 commentaires