Actualisé 09.01.2009 à 20:57

Kenya

Dix millions de personnes menacées par la faim

Dix millions de personnes pourraient souffrir de la faim au Kenya en raison de mauvaises récoltes liées à la sécheresse.

Les autorités kényanes ont décrété un état d'urgence national et vont suspendre les taxes d'importation sur le maïs jusqu'à la prochaine grande récolte, qui n'aura pas lieu avant un an dans de nombreuses régions.

L'état d'urgence permet de réorienter vers l'aide alimentaire des fonds destinés à des programmes de développement, et d'utiliser des crédits mis de côté pour répondre à des catastrophes, a indiqué le porte-parole du gouvernement Alfred Mutua. «Notre fonds d'urgence pour les catastrophes s'épuise», a-t-il toutefois précisé.

Les finances du Kenya sont mises à rude épreuve, le pays devant déjà supporter le coût lié à l'hébergement et à la réinstallation de 600'000 personnes déplacées par les violences politico-ethniques qui ont éclaté après les élections contestées de décembre 2007.

Le gouvernement prévoit de distribuer des vivres dans les secteurs touchés par la sécheresse ainsi qu'aux pauvres dans les zones urbaines. Il compte également distribuer des engrais, des semences et des équipements agricoles.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) nourrit déjà 1,2 million de personnes au Kenya. «Nous nous attendons à ce que le nombre de ceux qui sont dans le besoin augmente de manière importante», a précisé son porte-parole Peter Smerdon. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!