Autriche: Dix mois de prison ferme pour un tagueur suisse
Publié

AutricheDix mois de prison ferme pour un tagueur suisse

L'artiste de rue zurichois Puber a comparu mardi devant la justice autrichienne. En avril, il avait grièvement blessé un agent qui voulait l'arrêter pour avoir tagué des murs de Vienne et tenté de voler une bicyclette.

par
num/ofu
1 / 10
Le tagueur Puber, le mardi 31 mai, à l'ouverture de son procès à Vienne.

Le tagueur Puber, le mardi 31 mai, à l'ouverture de son procès à Vienne.

Herbert Neubauer
Une galerie locale a fait une exposition avec ses oeuvres.

Une galerie locale a fait une exposition avec ses oeuvres.

Keystone/Christian Bruna
Son matériel a aussi été mis en lumière.

Son matériel a aussi été mis en lumière.

Keystone/Christian Bruna

Le tagueur suisse Puber fait encore parler de lui. Le trentenaire a été condamné mardi à 10 mois de prison ferme par un tribunal viennois.

Mi-avril, le Zurichois avait été placé en détention provisoire suite à une tentative de vol de vélo. Avant sa tentative de larcin, il avait aussi sprayé un mur anti-bruit avec l'aide de deux complices. Lors de son arrestation, Puber s'était fortement débattu et avait ainsi grièvement blessé un agent à la main.

Déjà condamné en été 2014

Interrogé par «Standard», le Suisse se défend: «Ils étaient vraiment agressifs. J'étais couché par terre et menotté. Je me suis défendu. Peut-être que j'ai touché un des policiers.»

Si la Cour n'a pas pu prouver la tentative de vol de vélo, elle l'a néanmoins condamné pour lésions corporelles graves et violation de la loi sur les armes. La police avait en effet retrouvé sur lui un spray au poivre et un couteau papillon, cela alors qu'une interdiction de port d'armes avait été prononcée contre lui au préalable.

Ce n'est pas la première fois que le trentenaire a des ennuis avec la justice. En juillet 2014, il avait déjà écopé d'une peine de prison avec sursis pour avoir tagué d'innombrables murs, portes ou vitrines de la capitale autrichienne.

Ton opinion