Afghanistan: Dix morts dans l'attaque d'un hôtel
Actualisé

AfghanistanDix morts dans l'attaque d'un hôtel

Une attaque a été menée par un commando taliban contre un hôtel de Kaboul, en Afghanisan.

(Al-Jazeera)

Dix civils et policiers et huit kamikazes talibans ont été tués dans l'attaque par les islamistes d'un des plus grands hôtels de Kaboul dans la nuit de mardi à mercredi. Cet assaut démontre une nouvelle fois la force des insurgés au moment où Washington vient de lancer le début du retrait des troupes étrangères.

Deux hélicoptères de la force internationale de l'Otan (Isaf) ont mis fin à une bataille de plus de cinq heures en abattant les derniers assaillants qui s'étaient juchés sur le toit de l'hôtel Intercontinental, un établissement fréquenté notamment par les Occidentaux.

«Tous les terroristes ont été tués», a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué publié mercredi. Outre les talibans, dix personnes, dont deux policiers, ont également été tuées dans cet assaut, a-t-il ajouté. Huit autres personnes ont été blessées.

Un citoyen espagnol a également trouvé la mort lors de cette opération, a indiqué un porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères sans préciser s'il faisait partie des huit civils tués ou s'il s'agissait d'une victime supplémentaire. Selon les médias espagnols, il s'agit d'un pilote de ligne d'une compagnie aérienne turque qui a été blessé et est décédé peu après.

Revendiqué par les talibans

Deux soldats des forces spéciales néo-zélandaises, appelées en renfort, ont été légèrement blessés, a indiqué l'armée de Nouvelle- Zélande.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attentat dans un appel téléphonique à l'AFP, assurant que ses combattants avaient pris pour cibles des clients étrangers.

Il a affirmé qu'ils avaient tué 50 clients, dont des étrangers et responsables afghans, et pris 300 autres en otages. Les bilans rendus publics par les talibans de leurs actions de guérilla sont souvent très exagérés.

De la fumée s'élevait de l'hôtel mercredi au point du jour et la police a pénétré dans l'enceinte du bâtiment, vérifiant chambre par chambre qu'il n'y ait pas de nouvelles victimes. Des clients étrangers de l'hôtel étaient éloignés dans des véhicules diplomatiques tandis que d'autres patientaient devant l'hôtel.

Explosions

Après plusieurs explosions, les assaillants ont pénétré dans l'hôtel en soirée et réussi à atteindre la salle de danse. Certains transportaient des magnétophones diffusant des chansons guerrières. Ils tiraient sur toutes les personnes présentes. Les clients se sont précipités aux deuxième et troisième étages pour se mettre à l'abri, a raconté le réceptionniste à Reuters.

«Selon les premières informations, certaines explosions ont été déclenchées par les assaillants qui ont déclenché leurs bombes, d'autres par les tirs de l'hélicoptère qui ont fait exploser leurs vestes suicide», a de son côté indiqué un porte-parole de l'Isaf, Tim James.

D'autres talibans, qui avaient réussi à pénétrer au coeur de l'hôtel, ont été tués par les forces de sécurité, dont des commandos de l'armée afghane arrivés en renfort, selon la police.

De nombreux responsables afghans venus de tout le pays - dont plusieurs gouverneurs de provinces - se trouvaient mardi soir dans l'hôtel. Ils devaient participer mercredi à une conférence dans le cadre du transfert progressif de la responsabilité de la sécurité du pays des mains des soldats de l'Otan à celles des militaires et policiers afghans, processus qui doit s'achever fin 2014.

Sécurité renforcée

L'Intercontinental est l'un des plus célèbres hôtels de Kaboul. Il a été construit sur une butte dans l'ouest de la capitale afghane et est cerné de fortifications. Inauguré en 1969, il accueille régulièrement des réunions de responsables afghans, des conférences et des mariages.

Les mesures de sécurité dans les hôtels de la ville avaient été sérieusement renforcées à la suite de l'attaque qui avait fait sept morts, dont trois étrangers, en 2008 au Serena, un autre établissement de luxe de la capitale.

Les quelque 140'000 soldats occidentaux qui soutiennent le gouvernement de Kaboul face à la rébellion des talibans doivent commencer dans quelques semaines à se retirer, Américains en tête. (ats/afp)

Ton opinion