Syrie: Dix morts, dont neuf d'une même famille

Actualisé

SyrieDix morts, dont neuf d'une même famille

Au moins dix civils, dont neuf membres d'une même famille, ont péri mardi à l'aube dans des bombardements des troupes syriennes sur un village proche de Jisr al-Choughour, dans la province d'Idleb.

Les neuf membres de la famille, dont quatre femmes et deux enfants, ont été tués par un obus de mortier tombé sur leur maison, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme(OSDH).

Les neuf membres de la famille, dont quatre femmes et deux enfants, ont été tués par un obus de mortier tombé sur leur maison, a précisé l'organisation basée en Grande-Bretagne, ajoutant que de nombreux blessés étaient dans un état critique.

Lundi, au moins 27 personnes ont péri dans des violences en Syrie, dont au moins 20, en majorité des membres des forces de sécurité, ont été tués par des attentats dans la ville d'Idleb, selon l'OSDH.

Deux des observateurs dépêchés par l'ONU pour surveiller un cessez-le-feu continuellement ignoré depuis son entrée en vigueur le 12 avril sont stationnés à Idleb.

Au total, 30 membres de la mission de l'ONU prévue par le plan de l'émissaire international Kofi Annan sont en Syrie, dont six à Deraa (sud), Hama et Homs (centre). Les 22 autres sont basés à Damas d'où ils poursuivent leurs tournées et leurs rencontres dans le pays.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire de plus en plus militarisée face à la répression. En 13 mois, les violences ont fait plus de 11'100 morts dans le pays, en majorité des civils, selon l'OSDH. (afp)

Douze soldats tués dans des combats avec des déserteurs à Deir Ezzor

Au moins 12 membres des troupes régulières ont été tués mardi lors de violents combats avec des déserteurs dans la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'organisation basée en Grande-Bretagne ajoute qu'un civil a également péri en marge de ces combats durant lesquels les forces gouvernementales ont tiré des roquettes et utilisé des mitrailleuses lourdes.

A l'aube, au moins dix civils, dont neuf membres d'une même famille, avaient été tués dans des bombardements des troupes dans la province d'Idleb (nord-ouest), selon l'OSDH.

Par ailleurs, un homme de 80 ans a été tué à Qatana, dans la province de Damas, par des tirs venant d'un mini-bus appartenant, selon l'OSDH qui cite des habitants, aux forces de sécurité.

Ce décès porte à 24 le bilan des morts mardi en dépit de la présence en Syrie de 30 observateurs dépêchés par l'ONU pour surveiller un cessez-le-feu continuellement ignoré depuis son annonce le 12 avril.

Lundi, au moins 27 personnes ont péri dans les violences, dont au moins 20, en majorité des membres des forces de sécurité, ont été tués par des attentats dans la ville d'Idleb, selon l'OSDH.

Ton opinion