Actualisé

Séisme en HaïtiDix ressortissants américains soupçonnés de trafic d'enfants

Dix ressortissants américains été arrêtés par la police haïtienne sous le soupçon d'avoir «volé» une trentaine d'enfants âgés de deux mois à quatorze ans. Le pays, dévasté par le séisme du 12 janvier, craint une résurgence des trafics d'enfants.

«Dix Américains sont détenus par les autorités haïtiennes pour violation présumée des lois haïtiennes sur l'immigration», a indiqué dimanche l'ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince.

Samedi, le ministre haïtien des affaires sociales et du travail, Yves Christallin avait annoncé que dix Américains, cinq hommes et cinq femmes, avaient été appréhendées près de la frontière dominicaine, en compagnie d'une trentaine d'enfants qu'ils avaient «volés».

«C'est un vol, ce n'est pas une adoption», a-t-il dénoncé. «Pour quitter Haïti un enfant a besoin d'une autorisation de l'Institut du bien-être social qui s'occupe des cas d'adoption», a-t-il ajouté. Selon lui, deux pasteurs, l'un en Haïti, l'autre à Atlanta (sud-est des Etats-Unis), sont également impliqués dans cette affaire.

La plupart des enfants ont même «encore de la famille», a déclaré Patricia Vargas, directrice régionale du centre d'accueil de l'association SOS Children's Village qui héberge les enfants. «En parlant avec des enfants plus grands, âgés de plus de sept ans, nous avons appris que leurs parents sont en vie. Certains nous ont donné des adresses et des numéros de téléphone», a-t-elle ajouté.

Accusation rejetée

Un proche des Américains arrêtés a indiqué à la chaîne de télévision NBC qu'ils étaient inculpés de trafic d'enfants, et que cette affaire était, selon lui, un malentendu administratif.

Dans des entretiens accordés à la presse américaine, les accusés se sont élevés eux contre cette accusation. «Nous n'avons strictement rien à voir (avec le trafic d'enfants). C'est exactement ce contre quoi nous essayons de lutter», a dit Laura Silsby, la cheffe du groupe, au quotidien «Idaho Press-Tribune» dimanche.

Elle et ses compatriotes sont membres d'une association caritative baptiste dénommée «Le refuge pour une nouvelle vie des enfants», basée dans l'Idaho (nord-ouest des Etats-Unis). Fervents chrétiens, ils affirment être portés par leur foi.

Nombreuses adoptions

Une enquête a été ouverte pour déterminer dans quelles circonstances les Américains sont entrés en possession des enfants.

De nombreux enfants ont été adoptés depuis le tremblement de terre qui a dévasté Haïti le 12 janvier, faisant 170'000 morts et jetant à la rue un million de personnes.

Evacuation des blessés suspendue

Sur le front des blessés, l'armée américaine a confirmé samedi avoir suspendu ses vols d'évacuation d'Haïtiens grièvement touchés lors du tremblement de terre, en attendant une décision sur la prise en charge financière de leurs soins.

Certains Etats, comme la Floride, renâclent à prendre en charge les coûts engendrés par les soins offerts aux Haïtiens grièvement blessés dans le séisme.

Entre-temps, le Programme alimentaire mondial (PAM) s'efforce lui de mieux distribuer l'aide alimentaire à Haïti en la confiant aux femmes. A Port-au-Prince, l'aide alimentaire va désormais être distribuée grâce à 16 points de distributions fixes, uniquement accessibles aux femmes.

«Jusqu'alors nous étions dans une phase de distribution d'aide hâtive et imparfaite, mais ce système de distribution plus robuste va nous permettre de toucher davantage de gens plus vite», a déclaré le porte-parole du PAM Marcus Prior.

Boat people

Par ailleurs, les garde-côtes des îles Turks et Caicos ont intercepté une embarcation avec plus d'une centaine de boat people haïtiens au large de cet archipel qui se trouve à 160 km au nord des côtes haïtiennes, a annoncé la police locale samedi.

C'est la première fois depuis le séisme que des garde-côtes interceptent des boat people. L'embarcation de fortune contenait 126 passagers, dont des enfants de moins de huit ans. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!