Syrie: Dix-sept civils tués par des frappes aériennes
Actualisé

SyrieDix-sept civils tués par des frappes aériennes

Des syriens sont décédés lundi sur un marché dans une localité tenue par l'EI

1 / 150
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Keystone
Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Keystone
Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Keystone

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) décompte huit enfants parmi les victimes de ces attaques qui ont touché un marché dans l'est de la Syrie.

D'après l'OSDH, ces frappes sur la ville d'Al-Shaara, dans la province de Deir Ezzor, ont été effectuées par l'aviation russe ou celle du régime syrien, au premier jour du mois du jeûne de ramadan.

Des frappes coordonnées

Au premier jour lundi du mois sacré de ramadan, plusieurs raids aériens, dont celui sur Al-Shaara, ont touché des secteurs contrôlés par l'EI dans et à côté de la ville de Deir Ezzor, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Cette capitale provinciale est contrôlée à plus de 60% par l'EI, le reste l'étant par le régime de Bachar el-Assad.

Depuis 2011, le conflit en Syrie a coûté la vie à plus de 280'000 personnes et contraint des millions de personnes à fui leurs foyers, entraînant une grave crise humanitaire. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion