Dix tonnes de poudre pour une heure de show
Actualisé

Dix tonnes de poudre pour une heure de show

Les artificiers feront parler plus de dix tonnes de poudre samedi soir au cours du spectacle pyromélodique des Fêtes de Genève. D'une durée de 54 minutes, celui-ci est élaboré sur le thème de la danse.

Les dix-sept radeaux servant de base aux feux d'artifice seront disposés en cercle, configuration complexe. «Cette disposition permet de proposer le même show à tout le monde», explique le responsable des feux Pierre-Alain Beretta. Les barges seront positionnées avec le système GPS.

A 22h00, une société italienne tirera les premières fusées sur l'hymne de Moscou. Les artificiers français reprendront vite le flambeau pour dix-sept minutes de pyrotechnie sur de la musique folklorique russe. Hôte d'honneur oblige, la première partie est conçue sur des rythmes et mélodies slaves.

Le deuxième acte sera l'oeuvre des artificiers canadiens, qui interprèteront en lumières un pot-pourri de musiques du monde. Si aucune équipe n'a ménagé ses efforts, les Canadiens ont d'après M. Beretta l'intention de produire un spectacle magistral.

Bouquet genevois

C'est la société genevoise Pyrostar qui se chargera du bouquet. Très moderne, le final retentira sur une rythmique «à la limite de la techno», confie le responsable. Des bombes inédites sont prévues, dont une «cascade blanche sur le jet d'eau qui continuera de brûler sur le lac».

Parmi les plus prestigieux au monde, le feu d'artifice genevois attire chaque année une demi-million de spectateurs. Il est autofinancé et ne coûte donc rien au contribuable, rappelle le directeur des Fêtes de Genève Christian Colquhoun. (ats)

Ton opinion