Actualisé

US OpenDjokovic: «Monfils m'a énervé, m'a amusé»

Le Serbe s'est dit déconcerté face aux choix de Monfils, qu'il aime et respecte.

1 / 51
New-York, Etats-Unis
New-York, Etats-Unis

Stan Wawrinka célèbre avec son clan sa victoire en finale de l'US Open face à Novak Djokovic (11 septembre 2016).

AFP
New-York, Etats-Unis
New-York, Etats-Unis

Stan Wawrinka célèbre avec son clan sa victoire en finale de l'US Open face à Novak Djokovic (11 septembre 2016).

Keystone
New-York, Etats-Unis
New-York, Etats-Unis

Stan Wawrinka célèbre avec son clan sa victoire en finale de l'US Open face à Novak Djokovic (11 septembre 2016).

Keystone

Le N.1 mondial Novak Djokovic est passé par tous les états lors de sa victoire en demi-finales de l'US Open face au Français Gaël Monfils qui a tenté un coup de poker avec des choix tactiques déroutants.

«J'ai connu plusieurs phases durant cette rencontre, je dois le reconnaître», a déclaré le Serbe après son succès 6-3, 6-2, 3-6, 6-2.

«J'ai eu des phases où (Monfils) m'a énervé, des phases où il m'a amusé par ce qu'il tentait de faire et des phases où je me suis exaspéré moi-même en le laissant déranger mon jeu et mon rythme», a-t-il poursuivi.

Cette demi-finale très attendue entre le tenant du titre et Monfils, l'un des joueurs les plus spectaculaires du circuit, n'a pas tenu ses promesses et a été marquée par un changement de tactique par le Français qui a tenté de perturber son adversaire en ralentissant le rythme des échanges dans le premier set.

Hué

Monfils a été hué par une partie du public et critiqué par des observateurs comme l'ancien joueur John McEnroe, désormais consultant TV.

Mais Djokovic a défendu Monfils en le présentant comme «un mec bien»: «Je le connais depuis longtemps, je n'ai pas pris ce qu'il a fait comme une attaque personnelle, il a juste essayé des choses».

«Il produit en ce moment peut-être le meilleur tennis de sa carrière, c'est quelqu'un de très charismatique, c'est vraiment quelqu'un d'important pour notre sport, il aime les grands rendez-vous, il aime jouer au tennis et cela se voit», a-t-il poursuivi.

«C'est vrai que des fois ses hauts et ses bas ne sont pas faciles à gérer quand on l'affronte, des fois il peut vous déranger, des fois, il peut vous faire rire», a conclu «Djoko» qui a toujours battu le 12e mondial en treize confrontations. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!