Foot - Mondial 2018: Djourou: «Le Portugal était meilleur que nous»
Actualisé

Foot - Mondial 2018Djourou: «Le Portugal était meilleur que nous»

Au moment d'analyser la désillusion lisboète, les joueurs suisses ont concédé la supériorité du Portugal.

1 / 66
Bâle, Suisse
Bâle, Suisse

Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).

Keystone
Bâle, Suisse
Bâle, Suisse

Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).

Keystone
Bâle, Suisse
Bâle, Suisse

Victorieuse 1-0 en Irlande du Nord, la Suisse a conservé son avantage avec un match nul 0-0 à Bâle (Dimanche 12 novembre 2017).

Keystone

Johan Djourou (au micro de la RTS): «Le match a été compliqué. C'était un jour sans, on a été un peu passifs sur le début du match. Le 1-0 a été malheureux, évidemment. Mais nous n'avons pas concédé beaucoup d'occasions. Il nous faut accepter cette défaite, le Portugal était meilleur que nous. Nous sommes un peu malheureux pour le moment, mais nous allons bien nous préparer pour les barrages.»

Yann Sommer (au micro de SRF): «Oui, le Portugal était meilleur. Nous avons eu trop de respect au début, et trop de pertes de balle. Nous n'avons pas su nous créer des occasions. Dans ces conditions, c'est difficile. On voulait rendre la vie dure aux Portugais, mais nous n'y sommes pas parvenus.»

Fabian Schär (au micro de SRF): «Le premier but est tombé au mauvais moment. Jusqu'à ce but, nous avions le jeu sous contrôle. Mais c'est vrai que sur 90 minutes, nous n'avons pas montré ce que nous voulions. Dans les autres matches, nous avions toujours marqué. Mais pas ce soir.»

Denis Zakaria (au micro de la RTS): «Nous avons été tout le temps très bons durant les qualifications jusqu'ici. Le match de ce soir, c'est dommage. Mais il faut garder la tête haute. C'est clair que cette défaite fait mal, mais ça continue. Il y a les barrages et on peut toujours aller en Russie.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion