Football: Djourou nouveau consultant à la RTS: «Le choix du cœur»
Publié

FootballDjourou nouveau consultant à la RTS: «Le choix du cœur»

L’ancien défenseur international sera aux côtés de David Lemos dès les prochains matches de l’équipe de Suisse. Il dit se réjouir de retrouver la Nati et de suivre sa progression.

par
Renaud Tschoumy
Rompu au travail des médias, Johan Djourou (ici en 2018) se dit impatient de transmettre son expérience aux côtés de David Lemos.

Rompu au travail des médias, Johan Djourou (ici en 2018) se dit impatient de transmettre son expérience aux côtés de David Lemos.

AFP

La RTS a annoncé ce jeudi matin que l’ancien défenseur international Johan Djourou, qui a pris sa retraite sportive l’année dernière, serait le nouveau consultant de David Lemos lors des matches de l’équipe de Suisse de football. Djourou (35 ans), que l’on voit déjà régulièrement sur le plateau de RMC Sport, officiera pour la télévision suisse en parallèle avec ses activités pour la chaîne privée française. Il nous explique comment les choses se sont faites.

Johan Djourou, avez-vous hésité avant de répondre favorablement à la proposition de la RTS?

Non. Tout s’est enchaîné de manière très naturelle. J’avais déjà été contacté il y a quelques temps, et là, je n’ai pas hésité longtemps. C’est un vrai choix de cœur. Je me réjouis vraiment de retrouver cette équipe de Suisse dont j’ai si souvent porté le maillot (ndlr: 76 sélections au total).

Pourtant, vous êtes sous contrat avec RMC…

Oui, mais cela n’a posé aucun problème quand j’en ai parlé à la chaîne française.

Arriverez-vous à concilier les deux fonctions?

Je pense, oui. Je suis sur le plateau de RMC pour les soirées de Ligue des champions et la Premier League anglaise, donc les équipes nationales ne jouent forcément pas ces soirs-là. J’arriverai donc sans aucun problème à passer de l’un à l’autre. Et puis, les rôles sont bien différenciés: je suis consultant technique à RMC, et à la RTS, je serai en quelque sorte commentateur. Mais j’ai déjà commencé, puisque j’étais en direct du terrain lors du récent Arsenal – Tottenham, et je le serai à nouveau dimanche pour Manchester City – Aston Villa. C’est bien, cela me prépare! (Il éclate de rire)

Johan Djourou retrouvera l’équipe de Suisse, mais pas son survêtement: il sera en tribune.

Johan Djourou retrouvera l’équipe de Suisse, mais pas son survêtement: il sera en tribune.

AFP

On imagine que vous rêvez de vivre un moment similaire à celui vécu par Steve Von Bergen lorsque Sommer a détourné le penalty de Mbappé…

Bien sûr, cet arrêt de Sommer, ou la qualification conquise de haute lutte contre l’Italie, font partie des grands moments de l’équipe de Suisse. Mais je me réjouis aussi de voir comment vit l’équipe de l’intérieur, comment elles se développe. Cela aussi, ça m’intéresse énormément. En tant qu’ancien joueur, ce sont des choses que je peux mieux ressentir que Monsieur tout le monde. C’est cette expérience-là que j’ai envie d’apporter, ce que les gens ne voient pas.

En avez-vous parlé à Steve Von Bergen, votre prédécesseur?

Oui, j’ai eu un contact avec Steve tout de suite après qu’il avait annoncé qu’il arrêtait. Mais c’était plus pour des questions logistiques – les déplacements, etc. – que pour parler foot. Steve était excellent, j’espère l’être aussi, mais nous avons chacun notre sensibilité, notre manière de voir et de ressentir les choses.

Johan, peut-on dire que pour la première fois, vous êtes qualifié pour la Coupe du monde sans avoir dû passer par les qualifications?

(Il rigole) Oui, c’est une manière de voir les choses. En tout cas, vivre une phase finale quelques mois seulement après avoir commencé mon travail de consultant, c’est top!

David Lemos: «Ce choix s’est imposé de lui-même»

Ton opinion

16 commentaires