Suisse: «Dois-je montrer mon pénis pour 8 gr d'herbe?»
Actualisé

Suisse«Dois-je montrer mon pénis pour 8 gr d'herbe?»

Un lecteur a été contrôlé dans le train par des gardes-frontière. Il a subi une fouille corporelle gênante malgré le fait que la quantité de cannabis retrouvée sur lui est tolérée par la loi.

par
las/ofu
1 / 4
K. n'a rien fait d'illégal. Il s'est quand même fait fouiller plusieurs fois avant de recevoir une facture salée pour l'intervention.

K. n'a rien fait d'illégal. Il s'est quand même fait fouiller plusieurs fois avant de recevoir une facture salée pour l'intervention.

DR
Le trentenaire se trouvait dans un train entre Zurich et Bâle lorsqu'il a été contrôlé par des gardes-frontières.

Le trentenaire se trouvait dans un train entre Zurich et Bâle lorsqu'il a été contrôlé par des gardes-frontières.

Gabriele Putzu
Une fois arrivé à la gare rhénane, il a dû se déshabiller.

Une fois arrivé à la gare rhénane, il a dû se déshabiller.

20 Minuten/las

K.* est hors de lui. Le 24 janvier dernier, le Suisse de 34 ans se trouvait dans un train entre Zurich et Bâle lorsque des gardes-frontière se sont approchés de lui. «Je leur ai montré ma carte d'identité, mais ils ont quand même insisté pour me fouiller devant tout le monde.» Le trentenaire pense que c'est son apparence étrangère qui lui a valu ce contrôle. Interrogé jeudi par «20 Minuten», il ne comprend pas pourquoi il a subi cette fouille alors qu'il est Suisse, qu'il vit à Bâle et qu'il n'avait nullement prévu de quitter le pays.

Comme les gardes-frontière ont retrouvé 8 grammes de cannabis, ils sont restés auprès de lui tout le voyage et auraient même menacé de lui mettre les menottes. Arrivé à Bâle, K. a été emmené au poste «pour des vérifications». Or une fois dans la pièce, on lui a demandé de totalement se déshabiller. «Je ne comprenais plus rien. Dois-je vraiment montrer mon pénis pour 8 grammes de cannabis?»

Enquête ouverte, puis suspendue

Nos collègues rappellent que selon une décision du Tribunal fédéral, posséder jusqu'à 10 grammes d'herbe pour sa consommation personnelle n'est pas punissable par la loi. Reste que malgré cela, le trentenaire a reçu quelque temps après une lettre du Ministère public de Bâle-Ville, lui demandant de payer 305fr.30 pour les frais de procédure. Après le contrôle, les gardes-frontière avaient en effet contacté le Ministère public, qui avait ensuite ouvert une enquête avant de la suspendre. La justice lui demande malgré tout de s'acquitter des frais de procédure «parce qu'il l'a déclenchée».

David Marquis, porte-parole de l'administration fédérale des douanes, ne veut pas s'exprimer sur le cas concret, mais il ne dément pas le contrôle qu'a subi K. Il assure que les contrôles ne sont pas effectués lorsqu'une personne a l'air étrangère, mais plutôt parce que les gardes-frontière suivent des indices concrets.

«Situation gênante» pour tout le monde

A la question de savoir pourquoi K. a dû complètement se déshabiller, David Marquis répond: «Lorsque des stupéfiants sont trouvés, nous effectuons un contrôle plus poussé.» Et d'ajouter: «La fouille corporelle est une situation gênante pour les deux parties impliquées.»

Michelle Lachenmeier, membre du comité de l'Association des juristes démocrates de Suisse, qualifie de «problématique» le fait que K. doive s'acquitter des frais de procédure. Elle lui conseille de s'adresser au bureau cantonal de médiation.

* Nom connu de la rédaction

Ton opinion