Actualisé 24.11.2009 à 06:54

«Henrygate»Domenech ne comprend pas les sifflets des fans

Raymond Domenech a déclaré lundi soir avoir «du mal» à «digérer» la polémique provoquée par la «main» de Thierry Henry lors du match contre l'Irlande (1-1) marqué par la qualification des Bleus en phase finale du Mondial 2010.

Apportant son soutien au joueur, le sélectionneur de l'équipe de France de football a estimé que le «vrai débat» portait sur l'arbitrage et les moyens de l'«améliorer».

Dans un entretien à France Bleu, il a affirmé avoir appris qu'il y avait eu «main» de Thierry Henry à son retour au vestiaire, où, a-t-il rapporté. «Je le sais une fois que je suis rentré dans le vestiaire» où il n'y avait «pas une explosion de joie», a-t-il confié. «Avec Titi (Thierry Henry), on discute, j'entends les gens qui en parlent. Ils disent: «y'a main». Je dis: "Ah bon", voilà», cela «arrive 200 000 fois par saison dans tous les matches», a expliqué Raymond Domenech.

Le sélectionneur des Bleus dit avoir vu les Irlandais «protester, mais je ne savais pas ce que ça représentait», a-t-il précisé. «C'était dommage pour les Irlandais de nous rencontrer parce que par rapport à leur équipe», leur «public» et «cette ferveur qu'il y a autour de l'équipe, ç'aurait été bien qu'ils soient en Coupe du monde», «mais voilà, c'est comme ça, il y a d'autres pays qui sont éliminés, ç'aurait pu être nous», a-t-il dit.

Et d'ajouter: «On retombe dans la même situation: deux poids, deux mesures, parce que c'est Thierry Henry, parce que c'est l'équipe de France, (...) parce que c'est la France, et qu'en France, on a une fâcheuse coutume», celle de «se flageller».

«On m'a taxé de tout. Nous, à la fin du match, les joueurs, tout le monde, on saute de joie. Ben oui, on est comme les spectateurs dans le stade qui» ont «fait la fête à la fin du match, parce qu'on n'a pas vu», a-t-il insisté.

Après ce «mauvais match avec toutes les conséquences» et cette «erreur d'arbitrage» qui «fait mal à tout le monde», Raymond Domenech a tenu à apporter son soutien avec Thierry Henry.

Depuis le match et «l'ampleur que ça a pu prendre», «je l'ai vu, on en a discuté, on a essayé de comprendre ce qui était en train de passer, voir comment il pouvait évoluer là-dedans», a-t-il dit. Ce joueur est le «recordman des buts en équipe de France», «c'est une référence», «ce qu'il entend à l'heure actuelle lui fait mal» parce que l'équipe de France, «c'est sa vie, c'est sa maison, (...) il s'est investi complètement», a souligné Raymond Domenech, déclarant n'avoir pas compris qu'il ait été «sifflé» lors de sa centième sélection.

Pour Raymond Domenech, le «vrai débat et le vrai problème, c'est l'arbitrage»: «comment peut-on améliorer et éviter des fautes d'arbitrage qui sont dramatiques». L'idée de Michel Platini de placer deux arbitres supplémentaires serait une bonne «expérience», a-t-il jugé. «Nous, on a déplacé» le débat «pour en faire un problème contre quelqu'un. Et ça, oui, j'ai du mal à le digérer». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!