Actualisé 12.03.2007 à 09:47

Dominique de Villepin apporte son soutien à Nicolas Sarkozy

Paris - Le Premier ministre français Dominique de Villepin a officiellement apporté lundi son soutien pour l'élection présidentielle à Nicolas Sarkozy.

Celui-ci a longtemps été considéré comme son grand rival à l'intérieur de son camp.

«Je suis aujourd'hui avec Nicolas Sarkozy pour défendre les idéaux de notre famille politique et pour que le choix des Français soit le plus éclairé possible», a déclaré M. de Villepin. Il s'exprimait au lendemain de l'annonce par le président Jacques Chirac qu'il ne briguerait pas un 3e mandat.

«Je serai à ses côtés parce que c'est l'idéal politique de ma famille politique, c'est mon engagement. Nous avons été ensemble au gouvernement, nous serons ensemble dans cette bataille», a-t-il ajouté.

Rapports conflictuels

Ces dernières semaines, M. de Villepin avait déclaré qu'il ne se prononcerait pas en faveur d'un candidat avant que M. Chirac ne se soit exprimé sur ses propres intentions. M. Sarkozy, dont les rapports conflictuels avec le Premier ministre sont bien connus, est toujours ministre de l'Intérieur du gouvernement Villepin.

En annonçant lors d'un discours télévisé solennel qu'il ne se présenterait pas au prochain scrutin, M. Chirac n'a pas adoubé M. Sarkozy, avec lequel il entretient également des relations difficiles. Il a précisé qu'il ferait connaître plus tard ses «choix personnels».

Pas «héritier» de Chirac

Nicolas Sarkozy s'est dit lundi «touché» par la déclaration de Jacques Chirac. «Il est sans doute l'homme le plus complexe et le plus pudique qu'il m'ait été donné de rencontrer dans la vie politique. C'est un homme qui ne correspond absolument pas à l'image qu'on en donne», a estimé M. Sarkozy.

Il a précisé qu'il ne se considérait pas comme son «héritier». «Au fond, je ne me suis jamais senti l'héritier de personne». «La France, c'est la République, ce n'est pas un héritage», a-t-il ajouté. M. Sarkozy s'est présenté par le passé comme le candidat de la «rupture» par rapport aux années Chirac.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!