Actualisé 28.04.2017 à 10:03

Etats-UnisDonald Trump a le cafard: «J'adorais ma vie d'avant»

Dans une interview accordée à Reuters, le président des Etats-Unis s'est laissé aller à des confidences. Il admet notamment avoir sous-estimé l'ampleur de sa tâche.

de
joc
1 / 149
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Keystone
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

Keystone
La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

Keystone

Donald Trump aurait-il le blues? Jeudi, le président des Etats-Unis a fait le bilan de ses cent premiers jours à la Maison-Blanche lors d'une interview accordée à Reuters. Et le milliardaire n'a pas caché une certaine nostalgie: «J'adorais ma vie d'avant. Je gérais tellement de choses», a-t-il lâché. Le président semble avoir du mal à s'habituer à cette bulle de sécurité qu'est le bureau ovale, reprend CNN.

Sa liberté passée, lorsqu'il dirigeait son empire depuis le 26e étage de la Trump Tower à New York, lui manque beaucoup: «J'avais peu d'intimité dans ma vie d'avant parce que, vous savez, cela fait longtemps que je suis célèbre. Vraiment, je... c'est encore moins d'intimité que ce que j'ai connu avant. C'est vraiment, vous voyez, quelque chose qui est vraiment extraordinaire.» Donald Trump décrit la Maison-Blanche comme un «cocon» doté d'une «protection massive». «Vous ne pouvez vraiment aller nulle part», déplore-t-il.

Petit plaisir qui manque particulièrement au nouveau président: prendre le volant. «J'aime conduire. Je ne peux plus conduire», se plaint-il. Privé de sa liberté, Donald Trump se retrouve en plus face à une tâche titanesque qu'il admet avoir sous-estimée. «C'est davantage de travail que dans ma vie précédente. Je pensais que ce serait plus facile. Mon ancienne vie me manque. J'aime travailler. Mais là, c'est vraiment plus de travail», avoue le milliardaire, qui a à peine effectué 7% de son mandat.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!