Dopage: Saiz devant la justice
Actualisé

Dopage: Saiz devant la justice

L'ancien manager de l'équipe cycliste Liberty Seguros, Manolo Saiz, a été interrogé jeudi pendant près de deux heures par un juge espagnol dans le cadre du scandale international de dopage sanguin révélé en mai par l'opération Puerto, ont indiqué des sources judiciaires.

Selon le journal As vendredi, Saiz, qui n'avait pas souhaité faire de déclarations à la sortie du tribunal de la Plaza Castilla à Madrid, «a admis une relation de travail avec (le docteur) Eufemiano (Fuentes) depuis 2004, mais a affirmé que la collaboration se limitait à la planification des entraînements».

«Manolo a ajouté que Fuentes n'avait jamais eu de liens directs avec la société Active Bay (société propriétaire de l'équipe ex-Liberty), mais que le contrat était à titre personnel avec lui (Saiz)», toujours selon le journal sportif, qui ne cite pas ses sources.

Saiz est accusé par la justice espagnole de délit contre la santé publique et avait été interpellé le 23 mai en possession de 60.000 euros (94.000 francs) en liquide, avec quatre autres personnes dont le docteur Eufemiano Fuentes, ancien médecin de plusieurs équipes espagnoles (Kelme, Once) et présumé cerveau du réseau de dopage.

Saiz avait ensuite été remis en liberté par la justice qui avait estimé qu'il ne pourrait être que client du circuit de dopage.

Saiz a déclaré jeudi que les 60.000 euros «venaient de la caisse de l'équipe et était pour les dépenses de ses voyages à divers endroits de France et de Suisse», ajoute le journal.

Le 9 juin, Saiz a annoncé qu'il quittait temporairement la direction technique de son équipe Astana-Wurth (ex Liberty Seguros) et ses fonctions dans les instances cyclistes internationales. (ap)

Ton opinion