Actualisé 03.10.2018 à 11:14

Conseil fédéralDoris Leuthard: «On peut se permettre un homme»

Doris Leuthard va quitter le Conseil fédéral après 12 ans au pouvoir. Elle s'exprime sur les changements intervenus, son avenir et son successeur au sein du PDC.

von
Christine Talos

C'est officiel: Doris Leuthard va quitter le Conseil fédéral à la fin de l'année, en même temps que Johann Schneider-Ammann. La ministre avait initialement prévu son annonce pour vendredi. Mais elle l'a anticipé d'un jour pour faire taire les spéculations. Les deux membres démissionnaires du gouvernement ne se sont pas concertés, a précisé Doris Leuthard, laissant indirectement au libéral-radical la responsabilité d'une double vacance plus difficile à gérer pour le gouvernement. Interview

20 minutes Pourquoi partez-vous maintenant?

Doris Leuthard: J'ai passé 12 ans au Conseil fédéral. Il y a eu beaucoup de sujets, beaucoup de votations et je pense que c'est le bon moment maintenant de me retirer de la politique.

Vous l'avez dit, vous avez passé 12 ans au gouvernement. Quels changements avez-vous observés durant cette période?

Tous les changements, y compris dans les contacts, qui ont lieu à l'extérieur de la Suisse. Tout le Conseil fédéral y est confronté. Nous voyageons plus, il y a de plus en plus de conférences auxquelles il faut participer, car beaucoup de décisions qui influencent la politique suisse se prennent ailleurs. En 12 ans, il a vraiment fallu regarder ce qu'il se passait ailleurs afin de défendre au mieux les intérêts de notre pays. Et cela nécessite beaucoup de temps. Mais c'est indispensable. Car le monde est devenu plus complexe. Il faut comprendre toutes les décisions des grandes puissances et toujours regarder ce que cela signifie pour la Suisse. J'ai donc beaucoup de respect pour le travail du Conseil fédéral qui doit sans cesse anticiper ces décisions externes.

Votre départ, ainsi que celui de Johann Schneider-Ammann crée une double vacance et de l'instabilité au Conseil fédéral. Est-ce bon pour la Suisse?

Tout le monde savait que j'allais probablement me retirer cette année. Mais mon collègue a lui un peu changé d'avis... Cela dit, je pense que c'est légitime que chacun décide pour lui-même. Alors oui, une double vacance peut provoquer des changements de département. Mais dans une année, cera aurait été peut-être la même situation. C'est vrai, je le reconnais, les changements créent des incertitudes un certain temps. Il faut un peu de temps pour que chaque nouveau membre connaisse ses dossiers. Certains n'avanceront donc pas pendant un moment.

Doris Leuthard a annoncé son retrait

Douze ans au Palais fédéral suffisent. Doris Leuthard a annoncé ce jeudi son retrait de la politique fédérale.

Est-ce important d'avoir plus de femmes au Conseil fédéral?

J'ai eu la chance de vivre avec 3 autres collègues féminines au Conseil fédéral. Cela ferait plaisir bien sûr d'avoir deux, trois, voire 4 femmes au gouvernement. Mais pour le moment, c'est plutôt au PLR de nommer une femme. Le PDC n'a qu'un siège et il a été occupé pendant 12 ans par une femme. Je pense donc que chez nous, on peut se permettre maintenant d'avoir un homme.

Qui pour succéder à Doris Leuthard?

La conseillère fédérale Doris Leuthard a annoncé sa démission pour la fin de l’année. A Berne se pose la question de sa succession.

Y a-t-il une vie après 12 ans au Conseil fédéral?

Ah oui! J'espère! J'ai 55 ans et je pense quand même que je peux faire encore quelque chose. Mais on va voir. Je n'ai pas encore de planification concrète. Je peux m'imaginer beaucoup de choses. Mais je vais d'abord prendre un peu plus que deux semaines de vacances l'année prochaine (rires) et après on verra ce qui arrive.

Le départ de Doris Leuthard est «une grande perte»

La conseillère fédérale Doris Leuthard démissionne pour la fin de l’année. Les politiciens et collègues de parti rendent hommage ce jeudi à la ministre sortante.

Qu'est-ce qui va vous manquer le plus?

Mes collaborateurs, je crois. On a toujours eu beaucoup de discussions pour préparer les dossiers, des discussions très professionnelles, très inspirantes, qui étaient pour moi une source d'énergie. Cela va me manquer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!