Actualisé 15.06.2010 à 16:20

Suisse-Géorgie

Doris Leuthard reçoit le Premier ministre

La présidente de la Confédération Doris Leuthard a reçu mardi à Berne le Premier ministre géorgien Nika Gilauri.

Doris Leuthard a accueilli le Premier ministre géorgien, mardi.

Doris Leuthard a accueilli le Premier ministre géorgien, mardi.

Devant la presse à la maison de Watteville, la cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE), Doris Leuthard, s'est félicitée de cette nouvelle convention contre la double imposition (CDI), qui «contribue au bon développement des relations économiques entre la Suisse et la Géorgie». Cette CDI a été conclue dans le but d'ouvrir de nouveaux marchés et de créer des conditions propices aux investissements à l'avenir.

«Berne et Tbilissi ont intensifié leurs relations bilatérales depuis 2009», a souligné Mme Leuthard. Elle a rappelé que, depuis la fin de la guerre éclair en août 2008 entre la Géorgie et la Russie, qui s'est achevée par la défaite de Tbilissi et l'indépendance auto- proclamée de ses provinces d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, la Suisse représente les intérêts russes à Tbilissi et géorgiens à Moscou.

La Suisse fournit également un lieu de rencontre neutre aux parties, Genève, afin de tenter de régler les questions humanitaires et sécuritaires, a rappelé Mme Leuthard.

Pays stratégique

«La Géorgie est un lieu de transit stratégique en matière de ressources énergétiques en provenance d'Azerbaïdjan et d'Asie centrale», a relevé la présidente de la Confédération. Le projet de gazoduc transadriatique (TAP), un nouveau couloir d'approvisionnement en gaz naturel de l'Iran vers l'Europe, suscite l'intérêt d'investisseurs suisses, a-t-elle assuré.

De son côté, le chef du gouvernement géorgien a souligné «le grand potentiel» qu'offre son pays aux entreprises helvétiques, avant une rencontre avec des représentants de l'économie suisse ayant pour objectif d'intensifier les relations commerciales entres les deux pays.

Selon economiesuisse, les exportations de la Suisse vers la Géorgie ont doublé ces dernières années pour atteindre 25 millions de francs. Les importations suisses provenant de Géorgie côtoient elles le million de francs.

Rencontre avec Calmy-Rey

Un accord de protection des investissements doit également être signé prochainement entre la Suisse et la Géorgie, a indiqué Mme Leuthard. «Dans le futur», un accord de libre-échange avec l'Association européenne de libre échange (AELE) est en outre envisageable.

Lors de sa visite dans la capitale fédérale, Nika Gilauri s'est également entretenu avec la cheffe de la diplomatie Micheline Calmy- Rey au cours d'un déjeuner de travail. Les bons offices de la Berne entre Tbilissi et Moscou, la coopération technique suisse en Géorgie, ainsi que la situation dans le Caucase du Sud ont été abordés. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!