Champions League : Dortmund se qualifie pour la finale
Actualisé

Champions League Dortmund se qualifie pour la finale

Malgré deux buts dans les dix dernières minutes et une défaite 2-0, le Borussia a composté son billet pour la finale de la Ligue des champions. Les Allemands remportent la série 4-3.

Borussia Dortmund disputera sa deuxième finale de Ligue des champions le 25 mai à Wembley. Les Allemands ont obtenu leur billet malgré une défaite 2-0 à Madrid contre le Real, après leur net succès de l'aller (4-1).

Le Borussia a mérité sa qualification. Il a su résister à la furia initiale de son adversaire, avant de prendre la maîtrise du jeu et d'éteindre les velléités madrilènes. En seconde mi-temps, les meilleures occasions ont d'ailleurs été pour les visiteurs, qui tiraient notamment sur la transversale par Lewandowski (50e). Mais le Real est revenu du néant dans les dernières minutes en marquant par Benzema (83e), puis par Ramos (88e). La fin du match a été épique, mais Dortmund a tenu bon.

Malgré toute sa science, Jose Mourinho ne gagnera donc pas cette année une troisième Ligue des champions à la tête d'un troisième club différent. Le technicien portugais, qui avait fait de cette compétition son grand objectif, va sans doute quitter le Real sur un constat d'échec.

Vingt minutes difficiles

Le Real est pourtant parti très fort, avec le désir de rapidement ouvrir le score pour enflammer le public et faire douter les Allemands. Ceux-ci allaient passer vingt premières minutes très difficiles, durant lesquelles ils étaient pris à la gorge et peinaient à sortir de leur camp. Leur relance était perturbée par le pressing infernal imposé par des «merengue» chauffés à blanc.

Sous la pression, le gardien Weidenfeller se montrait impeccable. Il réalisait deux arrêts décisifs devant Higuain (4e) et Ronaldo (13e), évitant ainsi à son équipe une capitulation précoce. Mais le Borussia pouvait aussi remercier Özil, qui tirait à côté alors qu'il arrivait seul face au gardien allemand.

Dortmund connaissait un coup dur avant même le quart d'heure avec la sortie sur blessure de Götze, remplacé par Grosskreutz (14e). Mais cette sortie ne pénalisait pas le Borussia, qui parvenait progressivement à moins subir. Le calme et le rayonnement de Hummels en défense, ainsi que le point d'ancrage que constituait Gündogan à mi-terrain, étaient déterminants pour que les hommes de Jürgen Klopp passent une fin de première mi-temps plus sereine, même s'ils ne se montraient que peu menaçants sur le plan offensif.

Lewandowski moins précis

Mais tant qu'ils tenaient le score, leur qualification n'était pas remise en question. Au fil des minutes, l'exploit devenait de plus en plus hypothétique pour un Real qui ne carburait pas au maximum de son potentiel, à l'image d'un Ronaldo que l'on a déjà vu plus saignant ou d'un Modric à l'inspiration intermittente. Les Madrilènes se faisaient aussi souvent prendre au piège du hors-jeu, très bien tendu par les visiteurs.

Héros du match aller, où il avait signé un quadruplé, Lewandowski se montrait moins précis cette fois. L'attaquant polonais manquait le cadre en bonne position (49e), avant de trouver la transversale peu après (50e), à la suite d'un service en profondeur de Reus. Les Allemands, plus dangereux que leurs adversaires, croyaient bien enfin trouver l'ouverture à la 62e, mais Diego Lopez effectuait un arrêt superbe sur une reprise de Gündogan après une passe de Reus, à l'origine de nombreuses actions dans les trente derniers mètres.

Ces occasions démontraient que le Borussia avait désormais pris la direction du jeu, comme le montrait aussi le niveau sonore du stade en nette baisse par rapport au quart d'heure initial. Lewandowski manquait encore une belle occasion (76e) avant le rush final des Madrilènes. (ats)

Ton opinion