Sports d’hiver durables: Douze conseils pour que la neige continue à tomber à l’avenir

Publié

Sports d’hiver durablesDouze conseils pour que la neige continue à tomber à l’avenir

Les sports d’hiver ne sont pas vraiment considérés comme écologiques. Les trajets pour s’y rendre et en revenir sont particulièrement néfastes vis-à-vis de l’environnement. Il existe heureusement quelques astuces pour réduire l’impact de cette activité sur la nature.

par
Jan Graber
Triste panorama pour les amateurs de sports d’hiver: à basse altitude, le ski n’est possible que si l’on recourt à un enneigement artificiel, qui entraîne une immense consommation d’eau et d’énergie.

Triste panorama pour les amateurs de sports d’hiver: à basse altitude, le ski n’est possible que si l’on recourt à un enneigement artificiel, qui entraîne une immense consommation d’eau et d’énergie.

Reuters

Les vertes prairies de montagne affichées par les Alpes suisses durant les premières semaines de janvier sont-elles une conséquence du réchauffement climatique? La probabilité est grande, même si les caprices momentanés de la nature jouent vraisemblablement aussi un rôle. Toujours est-il que jamais auparavant de telles températures n’avaient été enregistrées début janvier, pas plus que les pentes n’étaient restées aussi vertes à pareille altitude en plein hiver.

Si certains se réjouissent de cette douceur hivernale, d’autres en subissent pleinement les conséquences: les personnes allergiques souffrent de la production précoce de pollen, les pistes de ski sont fermées par manque de neige, les hôtes des sports d’hiver regrettent les plaisirs au cœur de la blancheur immaculée.

On le sait, les sports d’hiver ne font pas partie des loisirs les plus écologiques. Ce sont notamment les trajets qui génèrent le plus d’émissions de CO2, surtout si l’on se rend en voiture sur le site où l’on réalisera sa journée de ski. Les canons à neige ne font pas non plus partie des moyens qui ménagent les ressources de notre planète.

Vous pouvez toutefois contribuer à rendre les sports d’hiver plus respectueux de l’environnement – afin que ce milieu ne disparaisse pas totalement à l’avenir. Conseils.

1 - Voyager en respectant l’environnement

Une étude de l’EPFZ est arrivée à la conclusion que 75% des émissions de CO2 produites lors d’un séjour de ski d’une semaine proviennent du voyage aller et retour. Se déplacer en train plutôt qu’en voiture a un impact correspondant sur notre empreinte carbone.

2 - Louer du matériel de ski

Les skis, les casques, les chaussures de ski et les gants se prêtent parfaitement à la location. En plus, vous bénéficiez d’un équipement à la pointe de la technologie et bien entretenu. 

3 - Ne skier que sur de la neige naturelle

L’enneigement artificiel consomme des millions de litres d’eau et beaucoup d’énergie. Évitez donc les domaines skiables qui ont recours de manière excessive à l’enneigement artificiel. Montez plus haut en altitude ou n’allez skier ou faire du snowboard que lorsqu’il y a de la vraie neige.

4 - Opter pour des offres locales

Les pays alpins comme le nôtre ont la chance d’avoir leurs propres montagnes et domaines où pratiquer les sports d’hiver – que l’on atteint facilement en train. Plus la station de ski est proche, plus votre empreinte carbone sera restreinte.

5 - Choisir des stations de ski durables

De nombreux domaines skiables savent que seule la durabilité protégera à long terme leur modèle commercial. Sur MySwitzerland.com, vous trouverez onze domaines qui investissent dans la protection de l’environnement. Et sous Alpine Pearls, 19 domaines skiables d’Autriche, d’Italie, de Slovénie et d’Allemagne se sont regroupés pour proposer une offre durable.

6 - Faire du ski de randonnée au lieu de se laisser tracter

Les téléskis sont lents et mauvais pour les sols. L’impact des télésièges et des télécabines est moins important à cet égard, mais eux aussi ont besoin d’électricité. Certains exploitants ont toutefois désormais recours à l’électricité produite par leurs propres installations solaires, éoliennes et hydroélectriques, ce qui permet de choisir ses pistes en conséquence. Mieux encore: montez vous-même les pentes à ski.

7 - Passer la nuit de manière durable

De plus en plus d’hôtels, de pensions et d’appartements sont dotés de labels de qualité liés à la durabilité. Vous les trouverez sur des portails en ligne comme ibex fairstay, en Suisse, Viabono, en Allemagne ou Das österreichische Umweltzeichen, en Autriche. GoodTravel, Ecobnb ou Bookitgreen offrent des possibilités d’hébergement supplémentaires respectueuses de l’environnement.

8 - Des vêtements de sports d’hiver équitables

Lors de l’achat de vêtements d’hiver, veillez autant que possible à ce qu’ils soient fabriqués sans produits chimiques et de manière équitable. Les marques comme Patagonia, Vaude ou Jack Wolfskin sont connues pour leurs méthodes de production durables. Profitez également des marchés aux puces dédiés aux sports d’hiver, ce qui permet de limiter le gaspillage vestimentaire.

9 - Rester sur les pistes

Aussi séduisante que puisse paraître la neige profonde et immaculée, restez sur les pistes au lieu d’effrayer les animaux sauvages et de perturber le subtil équilibre écologique en dehors des sentiers battus. La flore et la faune ont besoin de zones où elles ne sont pas dérangées, même en hiver.

10 - Après-ski dans la vallée

Profitez de l’après-ski dans la vallée plutôt qu’au sommet. Chaque bouteille qui doit être transportée en altitude nécessite de l’énergie.

11 - Emporter ses déchets avec soi

Ne laissez pas de déchets sur les pistes, même sous la neige. Le plastique et les autres déchets polluent les prairies, au plus tard dès le retour du printemps, et mettent les animaux en danger.

12 - Réduire le nombre de voyages en hiver

Favorisez des sorties à ski moins nombreuses et d’une durée plus longue plutôt que plusieurs excursions d’une journée, où les émissions de CO2 seront proportionnellement plus élevées.

Comment vous déplacez-vous pour aller skier ou faire du snowboard?

Ton opinion

14 commentaires