Actualisé 31.10.2013 à 14:00

IrakDouze morts dans de nouveaux attentats

Une douzaine de personnes ont péri jeudi dans de nouveaux attentats en Irak, ont annoncé des responsables médicaux et de sécurité.

L'attaque la plus meurtrière a été perpétrée à l'aide de deux voitures piégées dans une zone résidentielles de la localité de Touz Khormatou, au nord de Bagdad. Six personnes ont péri, dont trois d'une même famille, et 42 ont été blessées.

Alors que les secouristes accouraient sur les lieux, une troisième bombe a explosé mais n'a pas fait de victimes, a indiqué à l'AFP le maire de Touz, une localité à majorité kurde située dans une zone du nord de l'Irak que se disputent la région autonome du Kurdistan et le Gouvernement central à Bagdad.

Toujours jeudi, dans la ville septentrionale de Mossoul, un soldat a été tué et deux autres blessés dans une attaque contre leur patrouille. Et une bombe a explosé au passage d'une patrouille de l'armée au nord-ouest de la ville, tuant un soldat et blessant deux autres, selon des responsables.

Au nord de la capitale, un combattant des Sahwa (anti-al-Qaïda) a été tué et un autre blessé dans une attaque contre leur poste de contrôle à Baïji.

Trois femmes exécutées

Dans le nord-est de la capitale, les corps de trois femmes, les yeux bandés et portant plusieurs impacts de balles dans la tête, ont été découverts par la police sur un terrain vague dans un quartier à majorité chiite.

Selon un officier de police et un médecin, l'enquête préliminaire montre que les victimes ont été tuées ce jeudi.

Les exécutions sommaires étaient monnaie courante pendant le pic des violences intestines, en 2006-2007.

Plus de 5000 morts

L'Irak, en proie à des violences meurtrières depuis l'invasion américaine de 2003, connaît ces derniers mois des niveaux inédits depuis cinq ans.

Plus de 5400 personnes sont mortes depuis le début de l'année, en dépit d'opérations militaires d'envergure et des mesures de sécurité renforcées lancées par le gouvernement du Premier ministre Nouri el-Maliki. Depuis début octobre, les violences ont tué plus de 720 personnes en Irak, selon un bilan de l'AFP. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!