Actualisé 01.11.2015 à 08:28

SomalieDouze morts dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio

Deux voitures piégées ont attaqué dimanche matin l'hôtel Sahafi. La police essaie de contrer les tirs d'inconnus armés.

L'hôtel Sahafi, à Mogadiscio, avait déjà été attaqué en 2009 ; deux agents du renseignement français avaient été kidnappés (Image d'illustration - 14 juillet 2009)

L'hôtel Sahafi, à Mogadiscio, avait déjà été attaqué en 2009 ; deux agents du renseignement français avaient été kidnappés (Image d'illustration - 14 juillet 2009)

Un commando des islamistes shebab a attaqué tôt dimanche matin un hôtel de Mogadiscio, la capitale somalienne. Deux explosions et une fusillade contre les forces de l'ordre ont fait au moins 12 morts, selon le dernier bilan communiqué par la police.

«Les agresseurs ont fait exploser une voiture piégée pour s'ouvrir le passage avant d'entrer à l'intérieur de l'hôtel» Sahafi, fréquenté par des parlementaires et des membres du gouvernement, a déclaré un responsable de la police, Abdulrahid Dahir. Des coups de feu ont suivi et une seconde explosion s'est produite un peu moins d'une heure plus tard au même endroit.

«Des combattants armés de mitrailleuses nous tirent dessus depuis le toit de l'hôtel», a témoigné le commandant de police Osman Ali. Un agent de sécurité opérant dans le secteur a indiqué que la seconde explosion avait aussi été provoquée par une voiture piégée.

L'hôtel Sahafi est situé dans le quartier K-4, un secteur particulièrement fréquenté de Mogadiscio. Comme d'autres hôtels internationaux, il est fortement fortifié. C'est là que deux agents des services de renseignement français avaient été enlevés en 2009. L'un avait ensuite réussi à s'échapper, mais l'autre avait été tué par les shebab lors d'une opération destinée à le libérer en 2013.

Attentat revendiqué

L'attaque a été revendiquée par le mouvement. «Des moudjahidine sont entrés et ont pris le contrôle de l'hôtel Sahafi où vivaient des ennemis. L'opération est toujours en cours», a dit à l'agence Reuters cheikh Abdiasis Abu Musab, porte-parole des opérations militaires de la milice islamiste.

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont déjà mené dans le passé des attaques contre des hôtels de Mogadiscio. Chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud somaliens, ils contrôlent toujours de larges zones rurales, d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicide contre les symboles du fragile gouvernement somalien ou contre la force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui le soutient.

Le dernier attentat des shebab à Mogadiscio remonte au 21 septembre. Au moins sept personnes avaient été tuées et dix blessées, pour la plupart des passants, dans l'explosion d'un véhicule piégé près de l'entrée de la Villa Somalia. Ce complexe ultra-sécurisé abrite la présidence somalienne et les bureaux du Premier ministre. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!