Afghanistan: Douze morts dans une attaque-suicide
Actualisé

AfghanistanDouze morts dans une attaque-suicide

Les talibans ont revendiqué une attaque survenue mardi près de Kaboul, en Afghanistan.

Les forces de sécurité afghanes sont souvent victimes d'attaques. (Photo d'illustration)

Les forces de sécurité afghanes sont souvent victimes d'attaques. (Photo d'illustration)

Keystone

Le bilan de l'attentat-suicide près de Kaboul monte à 12 morts, dont 8 civils. Un précédent bilan évoquait quatre morts dans les membres des forces de sécurité afghanes et six blessés lors d'une attaque-suicide contre leur convoi mardi matin dans un district proche de Kaboul. Les talibans ont revendiqué l'attaque via leur porte-parole Zabiullah Mujahid sur Twitter.

L'explosion est survenue dans le district de Paghman, à l'ouest de la capitale, a indiqué le porte-parole du ministère, Najib Danish, qui n'a pas précisé si le kamikaze s'est fait exploser alors qu'il était à pied ou dans un véhicule.

Assaut taliban

Une source sécuritaire sous condition d'anonymat a indiqué à l'AFP qu'un véhicule piégé a explosé au passage d'un convoi des services de renseignement afghans qui revenait à Kaboul à l'issue d'une opération armée nocturne.

Par ailleurs, huit policiers afghans ont été tués et quatre blessés dans la nuit de lundi à mardi lors d'un assaut taliban contre leur position dans le district d'Arghestan, ont indiqué les services du gouverneur de la province de Kandahar (Sud).

Lourd bilan

Le mois dernier, le président afghan Ashraf Ghani a évalué à près de 30'000 le nombre de militaires tués depuis début 2015, un bilan bien plus lourd qu'annoncé jusqu'à présent

Les pertes de l'armée afghane risquent de devenir «intenables» si des mesures ne sont pas prises de façon urgente pour améliorer le recrutement et la formation des troupes, a alerté mardi un général américain.

Les Etats-Unis forment, avec 14'000 hommes, le plus gros contingent des forces de l'Otan présentes en Afghanistan.

Dix-sept années de conflit

Malgré les efforts de la communauté internationale pour parvenir à mettre un terme à 17 années de conflit depuis l'intervention américaine en 2001 pour chasser les talibans du pouvoir, les insurgés ont intensifié en 2018 leurs attaques contre les forces de sécurité afghanes.

L'émissaire américain pour la paix, Zalmay Khalilzad, a entamé début décembre au Pakistan une troisième tournée dans la région pour tenter d'amener les talibans à la table des négociations.

Le président afghan Ashraf Ghani a récemment annoncé la constitution d'une «équipe de négociation» de 12 personnes et indiqué qu'une «feuille de route pour les négociations de paix» avait été établie. Les talibans ont rejeté ces propositions. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion