Drame de l'inceste : le père renonce à la promenade en prison

Actualisé

Drame de l'inceste : le père renonce à la promenade en prison

Le père incestueux autrichien de 73 ans Josef Fritzl, en détention provisoire depuis une semaine à la maison d'arrêt de Sankt-Pölten, renonce à la promenade quotidienne autorisée par ses gardiens.

Qualifié de "détenu sans problèmes, calme et posé", il "ne veut pas sortir" de sa cellule pour la promenade quotidienne d'une heure dans la cour, a indiqué M. Mörwald dans un entretien avec l'agence de presse APA.Josef Fritzl a avoué le 28 avril avoir séquestré et violé pendant 24 ans sa fille Elisabeth dans sa cave à Amstetten, viols dont sont nés sept enfants.Le suspect est détenu dans une cellule avec un autre prisonnier "et tout se passe bien" entre les deux, a ajouté le directeur de la prison. M. Mörwald a rappelé que M. Fritzl est isolé, pour sa propre protection, des autres détenus, même s'il n'y a pas eu de tentatives concrètes de violences envers lui."C'est un risque incalculable qu'on ne souhaite pas prendre", a souligné le directeur.Josef Fritzl n'est pas soumis à un traitement spécial et a droit à la télévision, la radio et la lecture des mêmes journaux que les autres occupants des cellules de la maison d'arrêt. "Il mange dans sa cellule", selon le directeur.Vendredi, le suspect a eu la visite d'un expert psychiatre qui doit établir s'il présente des tendances suicidaires. Le rapport, qui n'a pas encore été soumis à la direction de la prison, devrait se révéler négatif, selon M. Mörwald

AFP

Ton opinion